RMC Sport

Beltoise, le combatif de la F1 s’est envolé

Jean-Pierre Beltoise, lors de sa victoire en Principauté, aux côtés du Prince Rainier de Monaco

Jean-Pierre Beltoise, lors de sa victoire en Principauté, aux côtés du Prince Rainier de Monaco - AFP

Jean-Pierre Beltoise, victime de deux accidents vasculaires cérébraux, est décédé ce lundi. Le sport automobile français perd l’une de ses figures emblématiques. Un pilote aussi pugnace que talentueux.

Agé de 77 ans, Jean-Pierre Beltoise s’est éteint ce lundi matin des suites de deux accidents vasculaires cérébraux successifs, alors qu’il était en vacances à Dakar, au Sénégal. Quelques minutes après l’annonce de son décès, Jean-Luc Roy, notre consultant RMC Sport spécialisé dans les sports mécaniques, a été l’un des premiers à rendre hommage à l’ancien champion de F1 : « C’est une triste nouvelle qui nous affecte tous. Nous étions tous des enfants de Jean-Pierre Beltoise dans la mesure où sa carrière a été longue et fructueuse. »

Le membre de la Dream Team RMC Sport rappelle qu’avant de porter haut les couleurs du sport automobile français sur la scène internationale, Beltoise a triomphé en moto. L’occasion de prouver son immense abnégation : « Il a remporté 11 titres de champion de France et a connu assez tôt un terrible accident où il avait eu le bras extrêmement abimé, à Reims. Il avait demandé au médecin de lui bloquer l’articulation en position pour tenir le guidon. Il n’a ensuite jamais évoqué la difficulté de conduire avec ce bras atrophié, sur des engins plus difficiles à manœuvrer qu’aujourd’hui. »

Vainqueur du GP de Monaco

Malgré son handicap, le natif de Boulogne-Billancourt avait ensuite embarqué pour le monde de la F1. Entre 1966 et 1974, Beltoise va ainsi disputer 86 Grand Prix et grimpera sur huit podiums, sous les couleurs de Matra et Marlboro BRM essentiellement. En 1972, il s’impose sur le circuit de Monaco. « Sous la pluie, dans des conditions épiques », se souvient Jean-Luc Roy. Tout un symbole.

Amoureux de tous les sports mécaniques et impliqué également dans la prévention routière, Beltoise participa également à de nombreuses éditions des 24 heures du Mans (meilleur classement : 4e en 1969), et à des championnats de France de Supertourisme, dont il fut couronné deux fois champion national.

la rédaction