RMC Sport

Alonso, comme un poisson dans l’eau

Fernando Alonso

Fernando Alonso - -

Leader du championnat du monde, Fernando Alonso (Ferrari) a signé la 22e pole position de sa carrière ce samedi à Hockenheim. L’Espagnol devance trois pilotes allemands, qui espèrent mettre fin à six ans de disette à domicile.

Alonso chante sous la pluie
L’Espagnol Fernando Alonso commence à y prendre goût. Souvent encensé pour ses qualités de pilote tout terrain, le « taureau des Asturies » n’a pas dérogé à la règle ce samedi lors des qualifications du Grand Prix d’Allemagne. Après Silverstone il y a 15 jours, le leader du championnat du monde a une nouvelle fois dompté une météo dantesque pour signer la 22e pole position de sa carrière. Sur une piste qu’il a qualifiée de « limite », le double champion du monde (2005, 2006) n’a pas trouvé d’adversaire à sa taille.

Et pourtant Michael Schumacher, Sebastian Vettel ou encore Nico Hülkenberg ont bien essayé de lui chiper cette première place sur la grille. Mais Alonso était (encore) le meilleur sur cette piste détrempée. « On a vu encore un très, très grand Fernando Alonso, explique Patrick Tambay, membre de la Dream Team RMC Sport. Il a démontré qu’il avait la volonté, la niaque et la grinta pour continuer son championnat course après course et qualification après qualification. » Pour preuve, il est le seul à être entré sous les 1’41 lors de la Q3 (1'40’’621)…

Les Allemands comme chez eux
Si Fernando Alonso était hors de portée ce samedi, les pilotes allemands ont prouvé qu’il fallait compter sur eux dimanche. Sebastian Vettel et son mentor Michael Schumacher sont les deux seuls à avoir « inquiété » l’Espagnol. Le double champion du monde sortant n’était d’ailleurs pas loin de le déloger en signant deux premiers secteurs parfaits. Dans le mur de pneus vendredi après la 2e séance d’essais libres, Schumacher, recordman du nombre de victoires sur cette piste (4 succès), a prouvé que le roi d’Hockenheim était encore bien là.

Si les performances de Vettel et Schumacher ne sont pas de réelles surprises, celle de Nico Hülkenberg est plus qu’étonnante. Sur sa Force India, le jeune pilote a signé la deuxième meilleure performance de sa carrière en qualifications, après sa pole au Brésil en 2010. Reste à savoir s’ils pourront mettre fin à six ans de disette allemande à domicile. Le dernier pilote local à s’être imposé au GP d’Allemagne (Nürburgring ou Hockenheim) n’est autre que Michael Schumacher, en 2006 sur Ferrari… 

Grosjean prend l’eau
Pénalisé de 5 places sur la grille en raison d'un changement de boîte de vitesses, Romain Grosjean n’abordait pas ce week-end allemand de la meilleure des manières… Le pilote Lotus a aggravé sa situation. Le Français est sorti dès la Q2 de ce Grand Prix d’Allemagne. Incapable de s’acclimater aux conditions changeantes, il s’élancera de la 19e place dimanche. « Ce n’était pas une journée pour lui, regrette Patrick Tambay. Il y a eu des contretemps, des pertes d’adhérence, une sortie dans le gravier. Il va peut-être oublier ce GP d’Allemagne même s’il va aller chercher des points. » Habitué aux folles remontées, le pilote tricolore peut encore garder espoir. A Silverstone, il était rentré au stand dès le 3e tour de la course avant de décrocher une belle 6e place. Dimanche, Grosjean aura trois tours de plus pour faire mieux…

Alexandre Mispelon et N.P.