RMC Sport

Bruno Senna, tellement famille...

Bruno Senna

Bruno Senna - -

Peu performant sur la piste, Bruno Senna a exploité au maximum l’aura de son oncle défunt, le légendaire Ayrton Senna, pour percer en F1. Et rapporter des millions d’euros à son écurie Lotus Renault.

Pas facile d’être le neveu d’Ayrton Senna. Sauf si l’on s’appelle Bruno... Lalli, le véritable nom de l’actuel pilote de l’écurie Lotus Renault. C’est peu dire que Bruno Senna, 28 ans, a fait carrière sur le nom… de sa mère, sœur du légendaire triple champion du monde (1988, 1990, 1991), disparu tragiquement lors du GP de San Marin en 1994. Plus vendeur, forcément…

Cette saison, le Brésilien ne totalise que deux points en sept Grands Prix. « Il a des qualités, mais ce n’est pas un pilote exceptionnel, reconnaît Luis Fernando Ramos, un journaliste brésilien à « Racing Magazine ». Son nom l’a beaucoup aidé, notamment pour trouver des sponsors. » Voilà la vraie réussite du neveu d’Ayrton.

Titulaire au sein de la formation Lotus Renault depuis le GP de Belgique, celui qui a pris la place de Nick Heidfeld n’a pas mis très longtemps à faire fructifier ses grands débuts dans sa nouvelle écurie. Dans les deux jours qui ont suivi, LRGP a annoncé l’arrivée de quatre sponsors, dont trois liés au Brésil. Parmi eux, Gillette, le sponsor personnel d’un certain Bruno Senna. Ces trois partenaires « auriverde » ont rapporté la « modique » somme de 10 millions d’euros à Lotus Renault. Du pain béni avant d’aborder la dernière course de la saison dimanche à… Sao Paulo. « C’est un GP particulier pour nous parce que nous avons des sponsors brésiliens, mais ils ne sont pas liés à Bruno », se défend Eric Boullier, le patron de LRGP.

Un avenir incertain en F1

Si Bruno Senna n’a pas fait mieux qu’une neuvième place (à Monza), son « nom » et sa « belle gueule », ont donc grandement servi les intérêts de son écurie. Le pilote ne manque jamais une occasion de montrer son lien de parenté avec Ayrton. Et puis un pilote dans une monoplace Noire et Or avec un casque aux couleurs du Brésil, « ça nous rappelle de bonnes choses », lance Luis Fernando Ramos. Le reporter brésilien fait référence au passage du triple champion du monde chez Lotus (de 1985 à 1987).

Reste l’avenir. Toujours incertain. Peu performant, Bruno Senna est menacé pour la saison prochaine. Le Brésilien est en concurrence avec le Français Romain Grosjean. Il pense avoir des arguments : « Mes sponsors vont compter, bien sûr, nous a-t-il confié ce jeudi. Mais ce sont les performances sur la piste qui restent la chose la plus importante. »