RMC Sport

F1 - GP du Japon : Vettel, le premier samouraï

Sebastian Vettel

Sebastian Vettel - -

Vainqueur à Singapour il y a deux semaines, Sebastian Vettel (RedBull) a largement dominé la séance de qualification du Grand Prix du Japon. Le double champion du monde décroche la 34e pole position de sa carrière. Derrière, la jeunesse est à l’affût de la moindre erreur.

Vettel comme à la maison à Suzuka
Il fallait se lever très tôt ce samedi matin pour admirer la performance de Sebastian Vettel au volant de sa RedBull. Sans pole position depuis le 23 juin, l’écurie autrichienne et son pilote allemand ont remis les pendules à l’heure en s’adjugeant la première position sur la grille de départ de Suzuka. Une habitude pour Vettel, qui n’a pas quitté cette place au Japon depuis 2009. « Je suis vraiment très heureux de ce résultat, souffle le double champion du monde en titre. C’est une séance de qualification presque parfaite. Nous ne pouvions pas demander grand-chose de plus à la voiture. Nous n’étions pas les plus performants au début du week-end. Je n’étais pas très heureux vendredi mais nous nous sommes améliorés au fil du temps. »

Grâce à la 34e pole position de sa carrière, « Baby Schumi » peut espérer se rapprocher encore un peu plus de la tête de championnat du monde, occupée par Fernando Alonso (Ferrari), qui partira 6e dimanche. Avec 29 points de retard à six courses de la fin, rien n’est encore joué. « Pour l’instant, c’est un bon week-end pour Red Bull, lâche Mark Webber qui s'élancera à côté de son coéquipier. Sebastian (Vettel) a fait une très bonne Q3. On va essayer de faire un beau résultat demain. C’est important pour l’équipe de marquer des points au championnat pour les deux voitures. » A six courses de la fin, c’est la première fois de la saison que Red Bull place ses deux monoplaces en première ligne.

Kobayashi, Grosjean et Perez se montrent
Les jeunes pilotes ont décidément les dents longues cette saison. Kamui Kobayashi(Sauber, 3e), Romain Grosjean (Lotus, 4e) et Sergio Perez (Sauber, 5e) ont dominé les cadors de la F1 pendant les qualifications. « On voit arriver la nouvelle génération, souffle Patrick Tambay, membre de la Dream Team RMC Sport. Le pilote local Kobayashi doit se sentir soutenu par tout un peuple et il faudra compter sur eux pour la course. » Avec une moyenne d’âge d’un peu plus de 24 ans, les trois hommes sont le symbole d’une jeunesse ambitieuse. « On aurait pu faire un poil mieux, analyse Romain Grosjean. Il ne nous manque pas grand-chose, mais les trois de devant étaient intouchables. La constance va faire la différence demain. Ce ne sera pas facile physiquement. Je me sens bien mais l’erreur est très facile à faire. Il ne faut pas se rater. »

Schumacher loin derrière pour sa dernière
Futur retraité du paddock, Michael Schumacher (Mercedes) a eu beaucoup de mal ce samedi matin sur le tracé de Suzuka, à l’image de son coéquipier Nico Rosberg. Le niveau de performance des Mercedes est encore bien loin des ambitions affichées. Avec le 13e temps, le septuple champion du monde, qui a annoncé jeudi sa retraite à la fin de la saison, signe un meilleur chrono que son compère (15e). Sanctionné de dix places après son accident à Singapour avec Jean-Eric Vergne, l’ancien pilote Ferrari est contraint de s’élancer de la 23e place. Malgré ses six victoires sur le tracé nippon, la course s’annonce très délicate pour « Schumi », qui fera sa dernière apparition au Japon…