RMC Sport

F1 : Vergne, un an pour déployer ses ailes

Jean-Eric Vergne

Jean-Eric Vergne - -

LA F1 EN BLEU-BLANC-ROUGE. Avant le Grand Prix d’Australie dimanche, RMC Sport monte dans les tours avec les quatre Français engagés cette saison en F1. Premier volet avec Jean-Eric Vergne, qui peut espérer un baquet chez Red Bull en 2014.

Quinze jours à Chamonix. Puis un crochet ensuite par l’Italie, « à l’usine », pour travailler avec les ingénieurs de Toro Rosso. Ensuite, « beaucoup de préparation physique », beaucoup de préparation avec son ingénieur et toute l’équipe sur la STR8, son nouveau joujou pour la saison à venir. Jean-Eric Vergne n’a rien laissé au hasard pour aborder dans les meilleures conditions l’exercice 2013 sous les couleurs de Toro Rosso. « J’arrive avec beaucoup plus d’expérience, de sérénité mais avec toujours autant d’excitation, confie le Français, qui a décollé vendredi dernier pour Melbourne, bien décidé à s’acclimater rapidement au décalage horaire. Mon objectif ? Faire une meilleure saison que l’an dernier. Terminer dans les points le plus souvent possible. Et puis un autre, qui sera de battre mon coéquipier. »

Dominer Daniel Ricciardo, Jean-Eric Vergne l’a déjà fait la saison passée, en inscrivant 16 points contre 10 pour son collègue australien. Mais cette fois, le duel entre les deux jeunes pilotes (22 ans pour Vergne, 23 ans pour Ricciardo) connaitra une intensité supérieure. D’abord parce que Toro Rosso, après un remaniement au sein de l’équipe (changements d’ingénieurs) jouira d’une voiture nettement plus performante. « On a très clairement franchi un pas par rapport à l’an passé », avance Vergne. Ensuite et surtout parce que le Pontoisien, en plus de devoir confirmer ses débuts prometteurs en F1, devra aussi relever un challenge encore plus ardu : convaincre Red Bull, même s’il refuse de l’avouer, qu’il peut suppléer Mark Webber, dont le bail expirera fin 2013.

Villeneuve : « Etre comme Webber ne suffira pas »

L’Australien (36 ans), qui n’a encore rien annoncé de ses projets futurs, ne signe plus que des contrats d’une saison. En cas d’arrêt, la logique voudrait que Red Bull pioche dans son vivier de jeunes pilotes pour le remplacer… et fasse alors un choix entre Vergne et Ricciardo. Celui des deux qui brillera le plus aurait alors de sérieux arguments. « Il faudra faire un podium, confirme Jacques Villeneuve. Vettel est là parce qu’il a gagné une course avec Toro Rosso. Plusieurs jeunes pilotes sont passés là-bas et la plupart sont restés à la maison. C’est à Vergne de montrer qu’il est capable de sortir du lot, d’être comme Alonso ou Vettel. Etre comme Webber ne suffira pas. »

Vergne, lui, refuse de se projeter autant. « C’est trop tôt pour en parler, assure-t-il. L’objectif est d’abord de faire une bonne année 2013. En 2014, personne n’a dit que Webber allait prendre sa retraite. Peut-être qu’il gagnera des courses, peut-être même le championnat. Pour l’instant, il y a beaucoup de ‘‘si’’ au sujet de 2014, je vais donc rester en 2013. » Le regard exclusivement tourné vers Melbourne. « Je suis très pressé de voir comment cela va être, lâche-t-il. J’espère vraiment avoir une meilleure voiture et qu’elle me permette de me montrer un peu plus. » Aux yeux de Red Bull, évidemment.

Découvrez tous les circuits de la saison de F1

A.D avec A.A