RMC Sport

Grosjean : « Ça laisse présager de belles choses pour l’avenir »

-

- - -

Présent mardi à l’hostellerie de Pennafort, à Callas (Var), pour la soirée caritative « Toques et sportifs » au profit de l’association « Make-a-Wish », Romain Grosjean a accepté de revenir sur sa saison 2013 et de se projeter sur la suivante.

Romain, la saison de Formule 1 a pris fin le week-end dernier au Brésil. Quel est votre sentiment sur cette année 2013 avec quelques jours de recul ?

Comme toutes, cette saison était très fatigante. Les deux derniers mois, on a beaucoup donné avec six courses en huit semaines. Mais c’était une saison magnifique avec six podiums dont une deuxième place aux Etats-Unis. On est monté en puissance avec une équipe soudée et une voiture qui a très bien fonctionné. Ça laisse présager de belles choses pour l’avenir.

Avez-vous tout de même le regret de ne pas avoir remporté votre premier GP ?

C’est sûr que j’aurais aimé en gagner un, et même plus. A chaque fois que je vais sur un Grand Prix, c’est pour essayer de gagner. Mais il faut être réaliste. Parfois, c’est possible, d’autres, ça ne l’est pas. Là, on est tombé sur une voiture plus forte que la nôtre, la Red Bull, et en mettre une derrière nous était déjà extraordinaire. Sébastien Vettel a fait une très belle année et le battre était compliqué.

Si vous franchissez un nouveau palier, la saison prochaine pourrait-elle être celle de Romain Grosjean ?

Je ne sais pas si ce sera ma saison. Je pense qu’on la commencera sur de meilleures bases. Mais il y a un énorme changement de règlement et il faudra voir ce que mon équipe aura réussi à faire avec la voiture. Ça va être un challenge très intéressant. Je vais essayer de gagner une course, voire plusieurs, et de finir le mieux placé au championnat du monde.

Avez-vous des inquiétudes sur la situation financière de Lotus ?

Des inquiétudes, non. Ça n’a pas été une solution simple mais c’est une équipe qui sait gagner, qui a été championne par le passé et qui a toujours su rebondir.

Vous assistez à la soirée « Toques et sportifs » et on sait que vous êtes un passionné de cuisine. Avez-vous le temps de vous mettre aux fourneaux en week-end de Grand Prix ?

Non, pendant les courses, je n’ai pas le temps. Il y a trop de choses à régler autour. Maintenant, à la maison, oui. Je fais un peu de tout, ça dépend de l’inspiration ou du marché mais aussi de ce que j’ai envie de faire en fonction des fringales suite aux Grands Prix.

A lire aussi :

>> Grosjean : "J'ai prouvé ma valeur"

>> Webber : "Une très belle façon de terminer"

>> GP du Brésil : Vettel termine en beauté

Propos recueillis par Yann Pécheral à Callas