RMC Sport

Grosjean en opération reconquête

Romain Grosjean

Romain Grosjean - -

Une semaine après l’accrochage qui lui a valu une suspension d’un Grand Prix, Romain Grosjean sera de retour dans le stand Lotus dès ce vendredi pour les essais libres du GP d’Italie. L’occasion pour lui de se faire pardonner de son erreur.

« Je ne veux pas parler du passé ». Lewis Hamilton (McLaren) ne veut pas revenir sur le premier virage du Grand Prix de Belgique. A Spa le week-end dernier, la Lotus de Romain Grosjean a violemment percuté le pilote britannique qui n’a rien pu faire pour éviter la collision. Un incident qui prive le Français du Grand Prix d’Italie. Dans les travées de Monza, Romain Grosjean sera bien présent dans le stand de Lotus pour fournir le maximum d’informations à son remplaçant, le Belge Jérôme d’Ambrosio, dès les séances d’essais libres.

Le Français aura surtout l’opportunité de réparer les pots cassés avec certains pilotes. « L’attitude que doit avoir Romain à Monza, c’est de faire face avec respect et considération vis-à-vis des pilotes et de leur dire : « J’ai fait une grosse connerie, vous savez à quel point les départs sont délicats en F1 », analyse Patrick Tambay, membre de la Dream Team RMC Sport. Au lieu de chercher de mauvaises excuses, il doit faire face à ses collègues pour que la situation s’améliore.

d’Ambrosio : « C’est une situation délicate »

Pourtant, le paddock semble être complétement tourné vers la course en Italie. « Il y a beaucoup de facteurs qui peuvent expliquer ce départ, souffle Fernando Alonso, impliqué dans le carambolage belge. La voiture de Kobayashi (Sauber) a pris feu, Maldonado (Williams) a fait un faux départ et ça augmenté encore un peu le niveau de stress sur la grille. Après, Lewis (Hamilton) et Romain (Grosjean) se sont accrochés dans le premier virage, c’est la course… »

L’agressivité des jeunes pilotes issus des catégories inférieures a pourtant été pointée du doigt par Alonso et il n’est pas dit que le retour de Grosjean soit de tout repos. « Mais il ne faut pas faire de généralités même si c’est vrai qu’il y a eu pas mal de choses qui se sont passées cette année, confie le remplaçant du Français en Italie, Jérôme d’Ambrosio. Une chose est sure ce n’est facile ni pour le team, ni pour Romain. Ce n’est pas ce que l’on souhaite et ça rend la situation délicate. » Et même si Romain Grosjean devrait conserver son volant dans la catégorie reine la saison prochaine, l’opération reconquête commence dès demain à Monza pour redorer la réputation du tricolore qui a déjà à son compteur, trois podiums en F1 cette année.