RMC Sport

Grosjean : « Le podium ? On n’en parle pas encore… »

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Pas vraiment gâté depuis le début de la saison, Romain Grosjean espère améliorer ce week-end lors du GP de Bahreïn les performances de sa Lotus. Mais ne se fixe pour l’instant aucun objectif en termes de place.

Romain, vous avez terminé 11e lors du Grand Prix de Malaisie, êtes-vous rassuré ?

C’était une très bonne chose de terminer le Grand Prix, on a presque réussi à accrocher un point en fin de GP donc c’était plutôt positif et une bonne chose pour tous les gens qui se sont donnés à fond sur le week-end. Plus on roule, plus on apprend sur la voiture.

Vous avez déjà franchi une grosse étape avec les ingénieurs...

Toute l’équipe est au taquet et travaille d’arrache-pied pour essayer de comprendre un maximum de choses sur la voiture, essayer d’amener des évolutions, régler les petits problèmes qu’on peut avoir. Il faut se concentrer sur le châssis, se demander quelles pièces changer pour que la voiture aille plus vite sur un tour.

Est-ce que ça aurait changé grand-chose que vous marquiez ce point en Malaisie ?

Non, ça n’aurait pas changé grand-chose. On n’était pas vraiment parti pour viser les points au GP. On a fait du mieux qu’on pouvait mais on n’était juste pas assez bon pour y arriver mais ça viendra.

Les sensations sont-elles meilleures ?

La voiture répondait davantage, surtout au niveau du système de freinage avec le freinage électrique sur les roues arrière. Ce n’est pas facile à mettre au point et ça, c’était une grosse avancée entre l’Australie et la Malaisie. On va essayer de continuer de marcher dans la bonne direction parce qu’on n’est pas encore parfait.

Quel est l'objectif pour le prochain Grand Prix de Bahreïn ?

L’envie est de ne pas avoir de problème majeur, pouvoir rouler, de pouvoir découvrir plus sur la voiture et faire un peu de réglages en essais libres. Ensuite, dimanche, on essaiera de donner le meilleur. La prochaine étape sur le plan de marge sera de rentrer dans le top 10, puis le top 5 et on remontera comme ça.

Donc vous ne pensez pas au podium ?

Le podium, on n’en parle pas encore, ça serait bruler les étapes et ne pas être réaliste. Il faut se concentrer sur de la mise au point et pas de la performance. Ce n’est pas quelque chose de facile à faire quand on monte dans la voiture mais c’est la façon de faire aujourd’hui. Et surtout, c’est la façon qui nous amènera à régler le plus vite possible la performance.

La voiture devrait-elle s'améliorer à Bahreïn selon vous ?

Non, je n’ai pas cette certitude mais on va tout faire pour. Je ne pense pas qu’on puisse revenir en arrière par rapport aux progrès de la Malaisie. Mais on a encore eu des petits soucis en Malaisie et on va essayer de les régler pour qu’ils ne soient plus là ce week-end. Maintenant, ça reste un sport mécanique et on ne maitrise pas tout donc je ne peux pas vous dire que tout se passera bien. Mais tout ce qui a fonctionné en Malaisie sera sur la voiture. On va essayer de continuer à la mettre au point comme on le veut et on fera tout ce qui est en notre pouvoir pour la faire arriver le plus vite possible.

Pensez-vous que les victoires soient un jeu de hasard ?

Mercedes a une très bonne voiture et un très bon moteur. Ils sont clairement en avance mais Redbull n’est pas loin derrière. Dès que Renault amènera de grosses évolutions sur son moteur, Redbull pourra se battre pour la victoire et nous, ça nous permettra de nous rapprocher de McLaren.

Est-il déjà capital pour vous d'avancer dès ces essais libres ?

Je pense qu’effectivement, c’est capital d’avancer sur les essais de Bahreïn, de pouvoir rouler et faire des journées comme on en a envie avec les plans de travail qui sont prévus le matin. Il y aura deux jours, je ferai la première journée. Et il y aura deux jours après Barcelone qui seront très importants aussi.

A lire aussi :

>> Tambay : « La F1 va perdre des téléspectateurs… »

>> Grand Prix de Malaisie : Mercedes donne aussi des ailes

>> F1 : des moteurs en sourdine qui agacent le paddock

La rédaction