RMC Sport

Grosjean : « Me faire plaisir avant tout »

-

- - -

Le Franco-Suisse Romain Grosjean a officiellement été nommé deuxième pilote de l’écurie Renault. Il effectuera ses grands débuts ce week-end à l’occasion du Grand-Prix d’Europe à Valence, en Espagne.

Romain Grosjean, comment vous êtes-vous préparé pour ce premier grand-prix en Formule 1 ?
Je garde la même préparation et les mêmes habitudes (qu'en GP2, ndlr). J’essaye de rester zen. On pense toujours que la Formule 1, c’est simplement rester assis dans une voiture mais c’est plus compliqué que ça. Il faut tenir des pulsations cardiaques très hautes pendant plus d’une heure et demie. L’entraînement est donc basé sur des exercices cardio-vasculaires avec du vélo et de la course à pied. Physiquement, il faut aussi avoir une base du corps solide et être prêt à encaisser pendant un certain nombre de tours les accélérations et les changements de direction.

N’est-ce pas trop compliqué d’arriver comme ça en milieu de saison ?
C’est sûr que ce n’est pas la chose la plus facile, surtout depuis que les essais sont interdits. Cela fait un petit moment que je n’ai pas roulé en F1. J’ai donc tout à découvrir. Je vais essayer de m’y mettre au plus vite, mais ça serait idiot d’espérer une victoire dès le premier Grand-Prix. J’essaierai avant tout de me faire plaisir ce week-end.

Le fait d’être le seul pilote français en F1 vous met-il une certaine pression ?
Non, c’est plutôt quelque chose de positif. Quand on voit la ferveur des fans français comme c’était le cas lors des "Worlds Series" au Mans, ça donne vraiment un coup de boost ! Ça me pousse à travailler encore plus pour y arriver. Les choses commencent à se concrétiser depuis l’annonce de ma nomination. Mais ce n’est qu’au moment des premiers tours de roues à Valence que je me dirai : "Ça y est, j’y suis !"

« L’objectif à long terme c’est d’être champion du monde ! »

Quelles sont vos relations avec votre co-équipier Fernando Alonso ?
J’ai la chance de le connaître un petit peu en dehors des paddocks. On s’entend assez bien. Sur les grands-prix, on passe des petits moments ensemble et si on a l’occasion de se voir en Suisse, on le fait avec grand plaisir C’est une énorme chance pour moi d’être à ses côtés, de voir comment il travaille et de pouvoir me comparer à lui. Cela va me servir dans ma progression.

Quel est votre objectif à présent ?
L’objectif à long terme, c’est d’être champion du monde ! Pour ce qui est de cette saison, c’est de se faire plaisir en prenant un maximum d’expériences aux cotés de Fernando (Alonso).

recueillis par Antoine Arlot (RMC Sport)