RMC Sport

Grosjean repart sur de nouvelles bases

Romain Grosjean

Romain Grosjean - -

Romain Grosjean débarque à Singapour après avoir changé de nombreux aspects dans sa préparation d'avant-Grand Prix. Nouvelle têtes dans l'entourage, moins de sollicitations... Le Grosjean nouveau est arrivé.

Il a beau dire qu’il ne partira pas « d’une feuille blanche », Romain Grosjean s’élancera ce week-end à Singapour après avoir fait un grand ménage dans sa tête comme autour de lui. Le pilote Lotus a profité de son week-end passé sur le muret des stands en Italie, privé de Monza par la FIA après le carambolage causé en Belgique, pour faire presque table rase de tout ce qu’il avait mis en place depuis le début de la saison.

Le Franco-Suisse a remanié l’équipe qui l’entourait. En Asie, on le verra ainsi aux côtés d’un nouvel homme, Benoît Campargue, ex-entraineur national de judo et coach de Teddy Riner (il a pris ses distances avec le champion olympique depuis les Jeux de Londres). Campargue, fan de sports mécaniques, remplace Jean-Pierre Frizon, que Grosjean était allé chercher, mais qui a eu du mal à trouver sa place auprès de la direction de l’écurie. De manière épisodique, Campargue et Grosjean travaillent ensemble depuis plusieurs mois. Tous deux étaient d’ailleurs ce week-end à l’INSEP, à Paris. « J’ai changé mes habitudes dans ma préparation des week-ends », explique sobrement Grosjean.

Lotus a également demandé à son pilote d’apprendre à dire non. Souvent loué pour sa disponibilité dans le paddock, les choses devraient changer à la demande de ses patrons qui le trouvent trop sollicité, notamment pour des opérations promotionnelles. « Je vais plus m’isoler à certains moments », explique le pilote. De la même manière, l’entourage proche sera tenu un peu plus à l’écart durant les week-ends de Grand Prix. Au centre de la polémique après son départ en mode « stock car » à Spa, Grosjean n’a pas lu la presse. « Je n’ai pas suivi ce qui s’est dit, j’ai juste apprécié l’accueil que m’ont réservé les pilotes à Monza, comme Alonso qui m’est tombé dans les bras. »

« Boullier : « Grosjean reviendra plus fort »

Ces deux dernières semaines, l’ancien pilote Renault a pu observer la manière de travailler de ses concurrents, et notamment de son coéquipier Kimi Räikkönen (3e au général avec 141 points et six podiums, dont une 3e place à Spa). « On a vu Kimi travailler, on a compris qu’on faisait certaines erreurs depuis un petit moment, et qui sont visibles depuis l’Allemagne », explique Grosjean.

Beaucoup de réflexion, « un peu plus poussée que sur une trêve normale », qui font dire à son patron, Eric Boullier, que son poulain reviendra « plus fort ». « Ce n’est pas un nouveau départ, j’ai fait trois podiums cette saison, tempère Grosjean. Les changements, l’entourage, c’est important, mais au final, je suis seul à prendre les décisions dans la monoplace. » A Singapour, circuit urbain extrême, le Franco-Suisse sera servi.

Louis Chenaille (avec A.A. à Singapour)