RMC Sport

Hamilton : « Aucune animosité avec Button »

Lewis Hamilton et Jenson Button

Lewis Hamilton et Jenson Button - -

Avant le Grand Prix de Grande-Bretagne, chez lui, l’Anglais, leader du classement général, a tenu à désamorcer toute rivalité avec son équipier et dauphin.

Quelle est votre relation avec Jenson Button, votre coéquipier chez McLaren ? L’ancien champion du monde, Damon Hill, a jugé que votre rivalité pour le titre pouvait être explosive...
J’ai de très bons partenaires, et de bonnes relations avec eux. J’ai été en contact avec Damon. Il m’a certifié que ses propos avaient été déformés et qu’il y avait eu un malentendu. Sinon, tout va bien avant ce Grand Prix de Grande-Bretagne. J’ai hâte de voir comment va se dérouler ce week-end.

Il n’y a aucune donc animosité entre vous ?
Non, c’est vous (les journalistes, ndlr) qui le voulez.

Comment vous sentez-vous après la première séance d’essais libres ?
Aujourd’hui, je me sentais bien dans la voiture. J’ai été surpris du rythme que nous avions ce matin. Nous avons changé des choses dans la voiture. Et ces changements ont été payants. Ce sera un bon Grand Prix si je gagne (dimanche, ndlr). C’est toujours comme ça quand on court chez soi.

Quel est votre point de vue sur le nouveau circuit de Silverstone ?
Je l’adore. Je pense qu’il y a eu du bon boulot de fait à ce niveau. C’est bien de voir que le tracé a été modifié. J’étais habitué au précédent circuit. Donc j’ai mis du temps à me faire au nouveau. Il faut tourner à droite au niveau d’Abbey, alors que d’habitude on tournait à gauche. Mais en tout cas, c’est positif. La piste est toujours rapide. Ce sera bien pour les fans.

Comment abordez-vous ce Grand Prix ?
Cette semaine a été très chargée pour Jenson et pour moi. Ça l’est toujours lors du Grand Prix ici. Je fais toujours quelque chose de spécial pour mes deux courses préférées. L’an passé, j’avais mis le drapeau britannique sur mon casque. Mais cette année, toute ma famille est venue de Grenade (son pays d’origine aux Antilles, nldr). Je voulais montrer que je représentais les deux pays. J’ai donc mis le drapeau britannique et celui de Grenade.

Propos recueillis par Antoine Arlot à Silverstone