RMC Sport

La F1 est-elle écolo-compatible ?

-

- - -

La FIA travaille sur une réduction de la puissance des moteurs qui pourrait s’appliquer dès 2013. Une révolution écologique qui convient à Renault fabricant de petits modèles mais inquiète Ferrari spécialiste des voitures de sport. Avant le Grand Prix d’Istanbul, le débat fait rage.

C’est un débat qui agite le paddock en ce moment. Faut-il plus d’écologie en F1 ? La FIA propose une nouvelle réglementation moteur pour 2013. Le règlement a été fait pour rendre la Formule 1 plus écolo, plus proche de la voiture de monsieur et madame tout le monde. Dans cet esprit l’un des principaux points prévoit le passage de 8 à 4 cylindres et la baisse de la cylindrée de 2,6l à 1,6l.

Pour Jean Todt, le président de la FIA, cette modification offrirait aussi l’avantage d’attirer de nouveaux constructeurs dans la discipline. Le Français a contre lui le détenteur des droits commerciaux, Bernie Ecclestone. Car c’est peu dire que l’annonce de la FIA ne fait pas l’unanimité dans le paddock. Au sein des motoristes, Ferrari a rejoint les rangs de la contestation. L’Italien, qui est sur le créneau des voitures de sport, ne fait pas grand cas des préoccupations écologiques. Ferrari a peur que ce changement de moteur n’affecte ses ventes. En effet le 4 cylindres n’existe pas dans la gamme du constructeur transalpin.

Renault et Mercedes ne souhaitent pas un retour en arrière alors que les deux constructeurs travaillent déjà sur leurs futurs moteurs. « 40% de nos études travaillent sur le nouveau moteur, c’est une évolution incontournable qui arrive même un peu tard par rapport aux évolutions socioculturelles, c’est inéluctable », prédit Jean-François Caubet, directeur-général de Renault F1 Sport. Une évolution qui convient parfaitement au motoriste français (qui compte trois clients cette saison : Lotus Renault GP, Red Bull Racing et Team Lotus), et qui à l’inverse de Ferrari est spécialiste des petits modèles (type Clio).

Ecclestone : « Un bruit affreux qui pourrait tuer la F1 »

Les constructeurs sont en revanche tous d’accord pour dénoncer les conséquences de ces changements sur le bruit produit par les monoplaces. Le passage à un 4 cylindres va forcément modifier la donne. Pour Ecclestone le bruit serait tellement « affreux » qu’il pourrait carrément « tuer la F1 ». Moins catastrophiste, Eric Boullier, team manager de Lotus-Renault, indique que le « green ne doit pas nuire au show et le bruit fait partie du show ».

Dans le paddock depuis quelques semaines, il y a énormément de discussions sur ce sujet entre les équipes. Même si chacun semble parler assez librement, les réunions entre patrons d’équipes se succèdent et les discussions « entre deux motor-homes » sont fréquentes. Une réunion entre les quatre grosses écuries (Red Bull, McLaren, Ferrari et Mercedes) devrait même se tenir la semaine prochaine à Stuttgart pour discuter (entre autre) de ce sujet brûlant.