RMC Sport

La renaissance d’Alonso

Fernando Alonso remporte sa première course depuis un an

Fernando Alonso remporte sa première course depuis un an - -

Fernando Alonso a remporté le premier Grand Prix de Singapour. Une course où Ferrari a perdu gros et où Lewis Hamilton termine troisième.

800e Grand Prix de l’histoire de la Formule 1, premier Grand Prix de Singapour et premier Grand Prix de l’histoire en nocturne, mais une gageure pour tous les pilotes. Gagner cette course a relevé de l’exploit physique et mental sur la piste surchauffée et sale de Singapour. Fernando Alonso en a bavé depuis deux ans entre Mclaren et Renault. Peut-être était-il prédestiné, choisi à devenir le premier à s’imposer sur le tracé asiatique. Parti très loin sur la grille, 15e, et avec des pneus tendres, l’Espagnol a profité des circonstances de courses pour griller tous ses adversaires. Après le crash de Nelson Piquet, la première safety car est entrée en lice. C’était après 14 tours de courses. Grâce à sa stratégie, Alonso était déjà passé aux stands et il a dépassé tout le monde quand c’était l’embouteillage dans la pit lane. Le pilote Renault n’avait plus gagné de courses depuis le 9 septembre 2007 et Monza. Plus d’un an. En cette saison où l’Espagne triomphe sur tous les terrains de sport, il a confirmé qu’il était l’un des portes étendards de la nation ibère. Fernando Alonso est un champion, un ex-champion du monde, ce que Felipe Massa ne sera peut-être jamais. Le Brésilien a perdu très gros à Singapour. Ferrari aussi. Pour son premier passage aux stands, il est parti avec le tuyau d’essence et ses espoirs de gros points. Raïkkönen a eu un poil plus de chance jusqu’à quatre tours de l’arrivée. Le Finlandais, qui était 5e, est allé se fracasser dans le mur après la chicane. C’était du tout cuit avec les errements de Ferrari pour Lewis Hamilton. Sans être exceptionnel, il s’est appliqué à ne pas faire d’erreur. Il termine troisième et prend six longueurs supplémentaires sur Massa au classement général. Il en compte maintenant 7 à trois courses de la fin. C’est la bonne affaire du jour d’autant que Mclaren repasse devant Ferrari au classement constructeur pour un tout petit point. Nico Rosberg était parti dans la même configuration qu’Alonso, pneus tendres et peu d’essence, ça a marché avec la deuxième place malgré un stop and go de 10 secondes. Derrière tout ce monde Timo Glock se classe quatrième, juste devant Sebastian Vettel. Sébastien Bourdais en a bavé avec une sortie piste mais il se classe 12e.

La rédaction