RMC Sport

Légère amélioration pour Schumacher : Toutes les infos du 31/12

Michael Schumacher

Michael Schumacher - -

Hospitalisé à Grenoble après son accident de ski dimanche matin à Méribel, Michael Schumacher est dans un état critique. Revivez toutes les infos du 31 décembre sur la situation de l’Allemand.

17h11- Son agent dément une vitesse excessive

Sabine Kehm, la manager de Michael Schumacher, est revenue ce mardi sur les circonstances de l’accident de ski dont a été victime l’ancien pilote de F1 dimanche à Méribel. « Il n’était pas simplement avec son fils, comme on le dit, a-t-elle expliqué à RTL Deutschland. Il était avec un groupe d’amis. Contrairement à ce qu’on raconte, il n’allait pas trop vite. Malheureusement, c’est au cours d’un virage, enfin c’est ce que nous supposons, qu’il a buté contre un rocher. Ça l’a projeté en l’air et il a heurté un rocher la tête la première. C’est un enchainement de circonstances extrêmement malheureuses. Il y a là énormément de mauvais hasards, mais ça n’avait rien à voir avec la vitesse. »

17h10- Frentzen : « Schumi est un battant »

Heinz-Harald Frentzen, ancien pilote de F1 et adversaire de Michael Schumacher dans les années 1900, s’est ému du grave accident de ski qu’a subi le septuple champion du monde. « Les premières nouvelles que j’ai eues, c’est qu’il a eu un accident de ski mais qu’il était conscient et qu’il pouvait parler. A ce moment, cela ne semblait pas sérieux mais plus tard, nous n’avons plus rien entendu et les nouvelles sorties le soir indiquaient que c’était très sérieux. Il est impliqué dans le sport auto depuis 35 ans ou plus et a survécu à des situations et des challenges vraiment difficiles, rappelle l’ancien pilote Sauber et Williams entre autres. Il passe au ski et quelque chose comme ça se produit alors qu’il est avec sa famille et ses enfants sur son temps libre. Il est maintenant confronté au plus grand combat de sa vie. Connaissant le personnage, je sais que c’est un combattant très fort et qu’il est toujours à 100% quoi qu’il fasse. Son caractère est construit comme ça. Il a les gênes d’une voiture de sport, il est conçu pour la course et se donner toujours à 100% dans ce qu’il fait. »

16h11- Schumacher, toujours « préoccupant »

Invité de BFM TV, Jean-Luc Truelle, professeur de neurologie, rappelle que l’état de Michael Schumacher est toujours inquiétant malgré la légère amélioration notée par les médecins du CHU de Grenoble. « L’état critique est celui où le pronostic vital est engagé. C’est-à-dire que le risque de décès ou d’aggravation est important. Les médecins ne savent pas tout. Quand ils parlent d’état critique, c’est-à-dire que le risque vital est toujours engagé à l’heure actuelle compte tenu de la gravité des lésions, explique-t-il. Dire qu’il y a une légère amélioration n’évacue pas le risque critique. Il reste dans une situation particulièrement préoccupante. Il faut abandonner l’idée de gagner, de guérison ou de mort. On est dans une situation intermédiaire, incertaine où le doute existe. Les médecins ont donné des faits très précis mais sont restés très prudents en ce qui concerne l’avenir et le pronostic. »

15h47 - Todt est reparti du CHU

Jean Todt, l'ancien patron de la Scuderia Ferrari, ne sera pas resté longtemps au chevet de Michael Schumacher, hospitalisé au CHU de Grenoble. Arrivé en début de matinée, Jean Todt et sa femme ont quitté l'établissement en milieu d'après-midi.

14h42 - Todt au chevet de Schumacher

Jean Todt, ancien patron de la scuderia Ferrari, et son épouse sont arrivés ce mardi matin au chevet de Michael Schumacher. Ils rejoignent le « clan Schumacher » constitué notamment de sa femme et de ses enfants, au CHU de Grenoble, où l'ancien pilote allemand est hospitalisé depuis 48 heures.

14h18 - La vitesse peut-être pas en cause

Sabine Kehm, la manager de Michael Schumacher, a donné de nouvelles indications au journal Bild concernant la chute de "Schumi". Ce dernier était non seulement accompagné de son fils, mais aussi d’un groupe d’amis. Ce serait en voulant aider un de ses amis à terre que l’ex-pilote serait tombé la tête la première sur une pierre. Autre précision importante, l’Allemand ne skiait pas à une grande vitesse au moment de l’incident, qui s’est déroulé dans une zone entre deux pistes balisées. 

13h13 - Briatore dévasté pour son « ami » Schumacher

Flavio Briatore, ancien directeur de l'écurie Benetton Formula, écurie avec laquelle Michael Schumacher remporter ses deux titres de champion du monde en F1, s'est dit profondément peiné par l'état de santé de son ancien poulain. « Ce sera la veille de Nouvel An la plus triste de toute ma vie, a-t-il confié au quotidien italien La Gazzetta Dello Sport. Vous ne pouvez pas vous réjouir quand vous avez un ami qui se bat pour rester en vie. C'était un choc lorsque j'ai appris la nouvelle. Je suis monté avec lui en voiture des centaines de fois et il s'est toujours montré très prudent. Il descendait les pistes de ski avec son fils, je ne peux pas croire qu'il allait à toute vitesse. »

12h42 - Schumacher : un ski a percuté une pierre

Selon les premiers éléments de l’une des deux enquêtes concernant l’accident dont a été victime Michael Schumacher, l’ex-pilote se trouvait en limite de la piste balisée, à dix mètres exactement. Cela veut dire qu’il s’était très peu éloigné de la piste autorisée. On sait aussi que c’est l’un de ses skis qui a heurté une pierre. Les premiers éléments de l’enquête en attestent au vu de la trace laissée dans la neige par son ski, qui vient clairement heurter un caillou qui se trouvait en « sous-couche ». La chute est donc la conséquence directe de cet accrochage. On connait la suite et sa tête casquée qui heurte une autre pierre...

12h40 - Schumacher : Double enquête ouverte

Une double enquête de gendarmerie est en cours après l’accident de ski de Michael Schumacher, menée sous l’autorité du parquet d’Albertville. La première enquête est menée par la compagnie de gendarmerie d’Albertville. Elle concerne « l’environnement » de l’accident et le recueil des témoignages (skieurs, pisteurs). Une deuxième, technique celle-ci, a été confiée au Peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM) de Bourg-Saint-Maurice. Elle a pour but de collecter les informations techniques telles que le revêtement, la qualité de la neige et les causes de la chute.

12h34 - Valérie Fourneyron, la ministre des Sports, apporte son soutien au sportif allemand

Pensée pr Schumacher un gd champion qui lutte et mène un combat difficile, sa famille, ses fans, tt le personnel du CHU Grenoble à ses côtés
— Valérie Fourneyron (@vfourneyron) 31 Décembre 2013

12h27 - Un journaliste aurait voulu entrer dans la chambre de Schumacher

A la suite de la conférence de presse donnée ce mardi matin, la porte-parole de Michael Schumacher, Sabine Kehm, a déclaré selon Bild qu’un journaliste aurait tenté d’entrer dans la chambre d’hôpital de l’ex-pilote allemand déguisé en prêtre ! 

12h17 - Wenger est « choqué » pour Schumi

Interrogé en conférence de presse sur l’accident dont a été victime Michael Schumacher, Arsène Wenger a avoué qu’il avait été très touché par ce qui était arrivé au pilote allemand : « Je suis un admirateur de tout ce qu’a réalisé Schumacher et nous sommes tous choqués par ses blessures ».

12h00 - Soulagement dans la presse allemande

-
- © -

Les journaux allemands sont soulagés de la légère amélioration de l’état de santé de Michael Schumacher. L’information est par exemple en Une du site de Bild, avec les mentions « Nouvelle opération » et « amélioration de l’état » écrites en gras. 

11h49- Une opération de deux heures

Michael Schumacher a donc été opéré une deuxième fois lundi à 22h après la lecture d’un scanner permettant de proposer une nouvelle intervention. Celle-ci a duré deux heures a expliqué Emmanuel Gay, chef du service de neurochirurgie du CHU de Grenoble. « L'évacuation de l'hématome perçu hier a été faite de manière correcte et satisfaisante », a ajouté Jean-François Payen, chef du service anesthésie-réanimation.

11h44- Pr. Roux : « 50% de chances de survie »

Invité sur BFM TV, François-Xavier Roux, professeur de neurochirurgie, se veut très prudent et explique que s’il s’en sort, Michael Schumacher a de grandes chances d’avoir de lourdes séquelles. « Il a 50% de chances de survie. Ça n’a pas l’air trop mal parti car il est parfaitement pris en charge. Statistiquement, il n’y a guère plus d’un tiers d’entre eux (les patients qui ont subi la même chose due Michael Schumacher, ndlr) qui vivent sans être dépendants, sans avoir des séquelles lourdes. Il faut rester optimiste mais avec beaucoup de prudence. »

11h42- Payen : « Les patients lambda traités comme Schumacher »

Face au battage médiatique qui entoure le CHU de Grenoble, Jean-François Payen, chef du service anesthésie-réanimation, a assuré traité avec la même attention tous les patients de l’hôpital. « Je veux rassurer les autres patients « lambda » du CHU qui sont traités avec la même attention et le même engagement thérapeutique par l’ensemble de nos équipes médicales et soignantes que Michael Schumacher, promet-il. Notre métier n’est pas uniquement dédié à une ou deux ou deux personnes aussi renommées soient-elles. »

11h36- Des risques de « séquelles du langage »

Invité sur BFM TV, François-Xavier Roux, professeur de neurochirurgie, explique les risques encourus par Michael Schumacher lors de son réveil. Mais il se montre très prudent sur le diagnostic clinique impossible à établir tant qu’il sera dans le coma. « Il y a des risques de séquelles éventuelles du langage parce c’est la partie gauche du cerveau (celle où il a été opéré lundi, ndlr) qui commande le langage chez les droitiers. »

11h33- Une conférence de presse seulement en cas de « choses nouvelles »

Le Professeur Saillant, proche de Michael Schumacher, a expliqué qu’il n’y aurait pas de point-presse régulier. Les membres du CHU de Grenoble ne s’exprimeront qu’en cas d’évolution de l’état de santé de Michael Schumacher. « Je vous (les journalistes, ndlr) demande de ne pas mettre de pression sur le monde médical et sur la famille et de se contenter de ces conférences de presse sans demander des interviews. Il faut faire comme tout le monde, a-t-il déclaré. On est un peu moins inquiet qu’hier. Mais ce soir ou demain, la situation peut se retourner. Il faut nous laisser travailler. Nous referons une conférence de presse s’il y a des choses nouvelles. S’il n’y a pas de choses nouvelles, ce n’est pas pour vous cacher quelque chose, c’est simplement le travail quotidien. »

11h31- Encore des hématomes un peu partout

Emmanuel Gay, chef du service de neurochirurgie du CHU de Grenoble, explique que malgré l’opération effectuée ce lundi soir, Michael Schumacher a encore beaucoup de lésions au cerveau. « Il y en a encore beaucoup. Il y a encore des hématomes un peu partout, il ne faut pas penser qu’il n’y a plus rien sur le scanner, prévient-il. C’est pour ça que la situation peut évoluer heure par heure. A priori les zones ne sont pas accessibles. Elles seront surveillées mais elles n’ont pas la même taille que celle d’hier soir. Le projet n’est pas de les évacuer. »

11h29- Roux : « Ça va moins mal »

Invité sur BFM TV, François-Xavier Roux, professeur de neurochirurgie, explique qu’il est impossible d’évaluer les séquelles neurologiques de Michael Schumacher. « Mes collèges du CHU restent très prudents. Ça va moins mal. Il y a un petit mieux radiologique. Quand à l’état clinique, on ne peut pas en juger. Il est toujours dans le coma et maintenu endormi. On ne peut juger son état neurologique. On n’a que les images. »

11h24- Saillant : « Ne pas tirer de plan sur la comète »

Le Professeur Saillant, proche de Michael Schumacher appelle tout le monde à ne pas s’emballer après cette deuxième opération. « On a décidé de parler de signes objectifs. Mais il serait malhonnête de tirer des plans sur l'avenir, a-t-il déclaré. Quel sera le pronostic demain, dans six mois ou dans deux ans, ce serait stupide d'en parler. Je vous demande de ne pas tirer des plans sur la comète. »

11h20- Schumacher opéré lundi à 22h

Emmanuel Gay, chef du service de neurochirurgie du CHU de Grenoble, a expliqué que Michael Schumacher avait été opéré lundi à 22h.

11h19- Gay : « Un peu surpris par le scanner »

Emmanuel Gay, chef du service de neurochirurgie du CHU de Grenoble, déclare que Michael Schumacher est toujours dans un état critique, malgré de « légères améliorations ». « On ne peut pas dire qu’il ne l’est pas du point de vue vocabulaire. La situation n’est pas la même qu’hier, c’est ce qui nous a permis de prendre des décisions, explique-t-il. Nous ne sommes pas dans la même situation qu’hier. On ne peut pas cacher qu’hier soir, à la vision du scanner, on a été un peu surpris. Ça aurait été une folie de l’opérer lundi mais attention, il y a encore beaucoup de chemin. »

11h15- Payen : « Un transfert serait dangereux »

Jean-François Payen, chef du service anesthésie-réanimation du CHU de Grenoble, a expliqué qu’un transfert de Michael Schumacher en Allemagne n’était pas encore à l’étude. « Envisager un transfert serait dangereux sur le plan de la condition médicale. C’est encore très fragile. Cette question viendra et on décidera de manière collégiale à quel moment ce transfert pourra être envisagé. »

11h10- Professeur Saillant : « Ne pas se dire que c'est gagné »

Le Professeur Saillant, proche de Michael Schumacher, explique les conditions de la prise de décision d’effectuer une nouvelle intervention chirurgicale. « La famille est toujours présente : Corina, ses enfants et son frère. La décision a été prise par le corps médical après discussion avec la famille, son médecin allemand et moi-même. Vous avez bien senti l'inquiétude que nous avions hier, nous l’avons toujours. Il ne faut pas se dire que c’est gagné. Il y a des hauts et des bas. C’est un peu mieux qu’hier. Depuis 24 heures, c’est un peu mieux qu’au début. Il faut rester réaliste et la famille est bien consciente de cet état et très sensible de ce qui est fait. »

11h05- Payen : « La situation est mieux contrôlée »

Jean-François Payen, chef du service anesthésie-réanimation du CHU de Grenoble : « On a en fin d’après-midi eu une amélioration transitoire de la pression intracrânienne qui nous a autorisés à faire un scanner. Ça a montré quelques signes relativement stables. Il n’y avait pas de signes qui laissaient présager une aggravation des lésions initiales. Il nous est apparu possible de proposer une intervention chirurgicale pas prévue initialement mais qui permettait de traiter de manière plus efficace l’élévation de la pression intracrânienne. Il y a eu une relative efficacité, l’évacuation de l’hématome a été faite manière satisfaisante. On a quelques signes, à l’heure actuelle, qui laissent penser que la situation est mieux contrôlée qu’hier. »

11h03- « Légère amélioration » pour Schumacher

Jacqueline Hubert, directrice générale et présidente du Directoire du CHU de Grenoble, a donné des nouvelles plus rassurantes de Michael Schumacher : « Tard dans la soirée, un nouveau scanner a été effectué et a montré une amélioration passagère de la situation nouvelle. ça a permis de proposer à la famille une nouvelle intervention chirurgicale pour évacuer un hématome. Une intervention a eu lieu durant cette nuit. Un scanner effectué ce matin a montré de légères améliorations. »

10h56- Des journalistes toujours plus nombreux

La conférence de presse du CHU de Grenoble va débuter dans quelques minutes. Les journalistes sont encore plus nombreux que lundi lors du premier point-presse concernant l’état de santé de Michael Schumacher.

10h32- Amarenco : « Tout se joue les trois premiers jours »

Invité sur RMC et BFMTV ce mardi matin, le Professeur Amarenco, chef de service du service de Neurologie à l’hôpital Bichat, a expliqué que les trois premiers jours étaient décisifs pour Michaem Schumacher. « Tout se joue les trois premiers jours pour contrer l’œdème cérébral, explique-t-il. Ensuite il y a le délai de réveil : on va arrêter le coma artificiel et voir s’il se réveille. S’il met plus de trois semaines, le pronostic est très mauvais. »

10h15- Schumacher : L'attente de Grosjean

Dans un nouveau message publié sur Twitter, Romain Grosjean a de nouveau apporté son soutien à Michael Schumacher en espérant bénéficier de nouvelles rassurantes pour ce dernier jour de l’année 2013. « Dernier jour en 2013, nous espérons vraiment obtenir quelques bonnes nouvelles de Schumi très rapidement », a-t-il écrit sur le réseau social.

Last day of 2013, we really hope to get some good news from #Schumi very soon...
— Romain Grosjean (@RGrosjean) December 31, 2013

10h- Une conférence de presse à 11h

Une conférence de presse se tiendra ce mardi à 11h, pour faire le point sur l’état de santé de Michael Schumacher, qui a été plongé dans le coma au CHU de Grenoble suite à sa chute de skis de dimanche.

9h37- Le casque de Schumacher s'est brisé

Selon le quotidien allemand Bild, qui cite un des secouristes, lorsque les premiers secours ont été donnés, le casque de Schumacher était « brisé en deux » et « beaucoup de sang coulait ».

8h57- La presse européenne soutient Schumacher

Tous les journaux européens font évidemment mention, ce mardi matin, de l’état de santé critique de Michael Schumacher. En Allemagne, l’émotion est évidemment très grande. Le quotidien d’information Die Welt titre : « Le Drame pour Schumacher », tandis que Bild lance : « Schumi, le combat de sa vie ». En Italie, où Schumacher est très populaire, toute la presse est à l’unisson, notamment La Gazzetta dello Sport et TuttoSport, qui titrent tous les deux : « Le monde est avec Schumi ». En Espagne en revanche, le football est toujours roi. As ne fait à Schumacher qu’une petite mention sur sa Une, consacrée essentiellement au football. Marca fait en revanche une place plus grande au septuple champion du monde, avec un large bandeau : « Le sport en suspens pour Schumacher ». En Angleterre, l’accident de l’ancien pilote de F1 est également évoqué mais ne fait pas la Une des principaux quotidiens.

La rédaction