RMC Sport

Les Ferrari à la chasse au Vettel

Vettel et Alonso, la première ligne du GP du Canada.

Vettel et Alonso, la première ligne du GP du Canada. - -

Nouvelle pole pour l’ogre Vettel au Canada, sa sixième en sept courses. Deuxième et troisième, les Ferrari d’Alonso et Massa tenteront de priver l’Allemand d’une nouvelle victoire, dimanche (19h), lors d’une course où la météo pourrait jouer les arbitres.

Insatiable Vettel

A ce rythme-là, Sebastian Vettel va rendre la F1 aussi ennuyeuse qu’à la grande époque de Michael Schumacher. Insatiable, l’ogre allemand de Red Bull a une nouvelle fois signé la pole, samedi à Montréal, sa sixième en sept courses. Oublié, son accident de vendredi lors des essais libres. « On n’attendait pas Sebastian à pareille fête sur un circuit où les Red Bull sont historiquement moins performantes, avance Patrick Tambay, l’ancien pilote Ferrari et consultant RMC Sport. Mais il prouve à chaque week-end qu’il est au-dessus des autres à l’heure actuelle. » Au point de s’offrir un sixième succès en sept courses ? Le champion du monde en titre se veut confiant sur un circuit où doubler n’est pas facile. « On a réussi à avoir le package le plus rapide donc nous pouvons être confiants. On part de la meilleure place possible et c’est l’essentiel ici. »

Alonso de retour…

A Monaco, on l’avait vu radieux sur la deuxième marche du podium. Deuxième sur la grille canadienne à moins de 2/10e de seconde de Vettel, sa meilleure performance en qualifs depuis le GP de Singapour en… septembre 2010, Fernando est bien de retour aux avant-postes. Et ça promet pour la course. « Je suis tout proche de Sebastian, c’est un bien meilleur résultat que ce qu’on attendait, glisse l’Espagnol. J’attends la course avec impatience. Nous avons une chance de l’emporter. » Et Vettel de confirmer : « Je m’attends à ce que Fernando et Felipe me mettent de la pression. Nos performances sont assez proches ce week-end. »

… et Massa aussi !

Troisième sur la grille, son meilleur résultat de la saison, le Brésilien retrouve le sourire. Et prouve la montée en puissance de l’écurie Ferrari. « Ils sont de nouveau dans la course, analyse Tambay. Ils ont tout pour briller au Canada. » Massa espère profiter de la situation : « Démarrer dans les premières positions, c’est le mieux que l’on puisse faire. » En espérant hisser haut la couleur rouge. « Au Canada, il y a une grande passion pour Ferrari, et ce serait un beau cadeau pour ces fans d’être tous les deux sur le podium », espère Alonso.

La pluie, une alliée pour qui ?

Les prévisions annoncent une météo changeante. Et des averses. « C’était peut-être la qualification la moins importante de la saison, analyse Alonso. Toutes les cartes seront remises sur table lors de la course. » Et si les McLaren de Lewis Hamilton (5e) et Jenson Button (7e) en tiraient profit ? « Ils ont peut-être pris le risque de baisser leurs performances en qualifs pour avoir les meilleurs réglages en course si la piste est humide », explique Tambay. Alonso semble adepte de cette théorie : « Je pense que Button et Hamilton ont préparé leurs voitures pour ces conditions. » Le sourire de Lewis en disait long sur la question : « Ce serait bien s’il se mettait à pleuvoir. Cela rendrait la course épicée. »