RMC Sport

Les Red Bull s’envolent

Sebastian Vettel a signé sa quatrième pole position de l'année

Sebastian Vettel a signé sa quatrième pole position de l'année - -

A bientôt mi-championnat, la lutte s’intensifie. Sur le circuit urbain de Valence, Red Bull a repris l’avantage sur McLaren. Sebastian Vettel est en pole et Mercedes a sombré.

Le numéro de Vettel
Mettez du Vettel dans une Red Bull et le mélange est toujours aussi détonnant. L’Allemand a dominé la dernière séance de qualification et décroché la neuvième pole position de sa carrière, la quatrième de l’année. A un souffle, 75 millièmes, son coéquipier australien Mark Webber a appuyé l’hégémonie de l’écurie autrichienne en Espagne, qui squattera donc la première ligne. Dans leur échappement, le leader du championnat, l’Anglais Lewis Hamilton et sa McLaren, dont le coéquipier, Jenson Button, n’e s’élancera qu’en 7e position sur la grille. Intercalés, les deux Ferrari d’Alonso (4e) et Massa (5e) et la Renault du Polonais Robert Kubica.

Renault en embuscade
Souvent privé de la dernière séance de qualifications, le Russe Vitaly Petrov a eu sa chance samedi à Valence. Le deuxième pilote Renault se satisfait du dixième temps, en embuscade en 5e ligne aux côtés de la Williams de Barrichello. Mais une fois encore, le Polonais Robert Kubica, qui lui ne manque presque jamais la Q3, a fait mieux, échouant juste derrière Massa en 3e ligne. En permanente évolution, la R-30 - et son nouveau fond plat - semble tourner à hauteur des ambitions de l’écurie française. Elle voulait avant tout se placer devant les Mercedes. Objectif largement atteint.

Mercedes, le tonneau
Rude journée pour l’écurie allemande, dont les monoplaces ont rejoint le garage dès la fin de la Q2. Privés de la dernière séance, Michael Schumacher, seulement 15e temps, et Nico Rosberg, trois petites places devant, ont eu plus de temps pour réfléchir aux causes de ce cinglant échec, qui ruine quasiment leurs ambitions sur le week-end valencian. Le sextuple champion du monde allemand a frôlé l’humiliation d’une élimination dès les premiers tours de roue, repêché de justesse grâce à un dernier tour rapide en Q1 le matin.

Silvere Beau