RMC Sport

Lotus : Kovalainen, du neuf avec du vieux

Heikki Kovalainen

Heikki Kovalainen - -

Privé de Kimi Räikkönen, opéré du dos, Lotus a confié son deuxième baquet au vétéran Heikki Kovalainen. Après avoir essuyé les refus de Michael Schumacher et de Nico Hülkenberg, qu’il piste pourtant pour la saison prochaine.

Michael Schumacher ? Contacté. Mais l’intéressé, pour deux Grand Prix, n’a pas voulu sortir de sa retraite. Nico Hülkenberg ? Intéressé. Très intéressé, même. Mais le jeune pilote allemand, dont le nom est couché et bien couché sur les tablettes de Lotus pour la saison prochaine, a finalement décliné. De son propre aveu, celui, qui avait pourtant fait le déplacement jusqu’à Enstone et rencontré Eric Boullier, le patron de l’écurie, ne voulait pas casser son contrat avec Sauber. « J’y suis allé pour parler de vive voix de ces deux courses et de l’année prochaine, qui sera importante (…) C’était naturellement une offre attractive, surtout de l’extérieur, mais ce n’était que pour deux courses, ce qui implique donc certains risques pour après, a-t-il confié. Je pense que vous devez voir plus loin que ces deux Grands Prix, et voilà pourquoi j’ai pris cette décision. » Il se dit également que c’est l’écurie Sauber elle-même qui serait monté au créneau pour opposer son refus.

Finalement, c’est un autre vétéran qui s’installera ce week-end dans l’autre monoplace de Lotus aux côtés de Romain Grosjean : Heikki Kovalainen, 32 ans, 109 départs en Grand Prix et 105 points inscrits en six saisons de F1, pour une victoire, en Hongrie en 2008. Plus expérimenté que l’autre pilote pressenti, le réserviste Davide Valsecchi. « Bien entendu, nous avons dû réagir rapidement après l’annonce de la non-participation de Kimi aux deux dernières courses de cette saison, explique Boullier. Cela nous a placés dans une situation difficile pour déterminer qui devrait le remplacer à Austin et à São Paulo. Nous avions, d’un côté, notre pilote de réserve, Davide Valsecchi, jeune, très talentueux et qui a montré de très belles promesses. Mais nous avions aussi l’opportunité d’intégrer un pilote expérimenté avec Heikki. Alors, même si nous avons entière confiance dans les capacités de Davide, le fait que nous soyons engagés dans une bataille serrée au championnat des constructeurs a fait pencher la balance du côté de Heikki. »

Grosjean : « Schumacher ? Cela aurait pu être intéressant »

Le pilote de réserve de Caterham F1 vient donc suppléer son compatriote. Pour Romain Grosjean, Lotus ne perd pas vraiment au change. « On remplace un Finlandais par un Finlandais, relève en souriant le Franco-Suisse. On reste sur la même nationalité. Mais Heikki était le meilleur choix pour l’équipe pour qu’on essaie de marquer des points. Je vais tout faire pour l’aider et faire en sorte qu’il se sente à l’aise. » Car l’intéressé, s’il savoure « cette chance fantastique » reconnaît aisément que découvrir une nouvelle voiture aussi tard dans l’année constitue un véritable « challenge. » Qu’aurait mieux relevé « Schumi » ? Romain Grosjean n’en est pas certain. « Cela aurait pu être intéressant. C’est un pilote qui a été sept fois champion du monde, qui a de l’expérience. Maintenant, Kovalainen en a aussi. » Suffisamment pour s’inviter sérieusement à la table des prétendants pour 2014 ? Après tout, ce n’est pas la place – pour l’instant – qui manque.

A lire aussi

>> Lotus chasse la crise

>> Grosjean tombe du podium, Räikkönen sur les nerfs

>> Toute l'actu de la F1

A.D avec A.A et à Austin