RMC Sport

Philippe Bianchi : ''Que Jules soit présent sur les pistes''

Tom et Philippe Bianchi avec un châssis "JB"

Tom et Philippe Bianchi avec un châssis "JB" - -

Déjà évoqué il y a quelques semaines, un châssis de karting signé « JB » a vu le jour en la mémoire de Jules Bianchi. Joint en exclusivité par RMC Sport, le père du pilote, Philippe, nous a confié que le châssis aux couleurs de son fils prendra le départ ce dimanche, lors d’une compétition internationale de kart. Il évoque également la fondation qu’il souhaite créer pour aider de jeunes pilotes.

Un châssis pour ne pas l’oublier, continuer à le faire exister chaque weekend. C’était le souhait du père de Jules Bianchi, en septembre dernier, lorsqu’il s’était exprimé en exclusivité pour RMC Sport. Quelques mois après la tragique disparition de Jules, Philippe Bianchi voit son vœu exaucé puisque dès ce week-end, plusieurs châssis « JB » seront sur la grille de départ de différentes catégories de la Winter Cup, compétition internationale de karting, ce dimanche, à Lonato en Italie.

Être au départ de plusieurs compétitions de kart

La présence de ce chassis n’est pas une finalité. Joint par RMC Sport, Philippe Bianchi nous a confié ses envies et son objectif de voir, chaque week-end, des kartings aux initiales de son fils. « C’est le début d’une belle histoire, se réjouit-il. C’est une année préparatoire mais d’autres courses sont prévues dans les prochaines semaines. » Avant de poursuivre : « j’espère que le châssis sera présent pour le championnat de France mais aussi pour le championnat d’Europe et le Mondial. On veut vraiment que Jules soit présent sur les pistes ».

Une fondation en cours de création

Pour entretenir la mémoire de son fils sur les circuits de ses débuts, Philippe Bianchi ne compte pas s’arrêter à une marque de karting. Comme il l’avait confié il y a quelques mois à RMC Sport , « l’idée est de créer une fondation pour essayer d’aider des jeunes pilotes qui ont du talent mais pas beaucoup de moyens, pour qu’ils aient un avenir dans le sport automobile ». Aujourd’hui, la fondation avance et est en « cours de création où des détails juridiques sont encore à régler », précise Philippe Bianchi. Un projet pleinement soutenu par les pilotes de F1, nous a-t-il assuré : « ils sont concernés et toujours marqués par l’accident de Jules ».

-
- © -
Nicolas CUOCO