RMC Sport

Red Bull a toujours des ailes

Sebastian Vettel

Sebastian Vettel - -

Etonnante, à l’image de la course presque parfaite à Valence de Sebastian Vettel, l’écurie au taureau revient sous le feu des projecteurs. Et pourrait même retrouver, dès ce week-end à Silverstone, la suprématie qui était la sienne lors du dernier championnat.

Sixième. Onzième. Puis treizième et vingt-troisième. Certes, la pluie qui s’abat en continu sur la piste de Silverstone ne permet pas de prendre pour argent comptant les résultats de Sebastian Vettel et de Mark Webber lors des deux premières séances d’essais libres du Grand Prix de Grande-Bretagne. Ni de croire à un retour en forme et en force de Red Bull. Et pourtant, l’écurie au taureau est bel et bien en train de faire un comeback retentissant depuis le Grand Prix de Valence, où Vettel a signé la pole et était, avant l’intervention de la voiture de sécurité, assuré de l’emporter sur son proche poursuivant, le Français Romain Grosjean. « Il faut reconnaître que Red Bull a été très fort à Valence, estime le pilote Lotus. La voiture la plus rapide, c’était celle de Vettel. »

A tel point que le team de « Baby Schumi » aurait demandé par radio à l’Allemand de ralentir pour ne pas prendre de risques. Tout en gestion, avec vingt secondes d’avance sur Grosjean, Vettel a finalement dû abandonner pour cause de casse moteur. Pas grave, l’estocade avait été donné. Et le message, parfaitement compris. « Attention à Vettel qui pourrait dominer le reste de la saison, affirme même son rival anglais Lewis Hamilton (McLaren) au Daily Mirror. Le rythme qu’il avait lors de la dernière course était incroyable. » Même impression laissée par son coéquipier Mark Webber, 19e en début de course (panne de DRS – aileron arrière mobile – en qualifications) et quatrième en fin de parcours !

Brawn : « Clairement en position de force »

Forcément, Red Bull attire les regards. Et provoque bon nombre d’interrogations. Les flashes crépitent de nouveau au-dessus des voitures. Les espions photographes s’en donnent à cœur joie, soucieux de déceler la ou les trouvailles de Red Bull, tels que le double fond plat utilisé à Valence. Une méthode qui avait permis à McLaren et Ferrari, notamment, de dénoncer une irrégularité sur la voiture lors du dernier Grand Prix de Monaco…Preuve que le leader du championnat du monde des constructeurs fait peur. « Ils sont clairement en position de force avec cette voiture et ces pneus, juge le directeur de Mercedes, Ross Brawn. Silverstone leur a toujours réussi. »

Les propos sont plus nuancés chez son homologue de McLaren, Sam Michael : « L’avantage de Red Bull ne s’exprime que sur certains tracés. Silverstone devrait plus nous convenir car ses caractéristiques correspondent mieux à notre voiture ». Mais est-ce que Red Bull est véritablement de retour ? « On a franchi une bonne étape au niveau aérodynamique, notamment concernant l’arrière de la voiture, lâche Cyril Dumont, ingénieur moteur Renault chez Red Bull. La performance en course a été très bonne, aussi bien pour Sebastian que pour Mark. » De là à croire que Red Bull va de nouveau tout écraser sur son passage… « C’est un peu tôt pour le dire, poursuit Dumont. Il faut attendre les deux-trois Grand Prix qui arrivent pour faire un bilan. » Silverstone sera déjà un très bon indicateur.

A.D avec A.A