RMC Sport

Red Bull - Webber : « Ça n’a pas été évident pour moi »

Sebastian Vettel et Mark Webber

Sebastian Vettel et Mark Webber - -

Auteur de sa première pole position de la saison ce samedi à Yeongam (Corée du Sud), Mark Webber (Red Bull) a devancé son coéquipier Sebastian Vettel. Une satisfaction pour l’Australien, qui retrouve son meilleur niveau.

Mark, que ressentez-vous après cette première pole position de la saison ?

Monaco, c’était différent, un peu par défaut (auteur de la pole position, Michael Schumacher avait été pénalisé de cinq places, au profit de Webber, ndlr). C’est la première fois que je m’en sors vraiment sur la piste. La majorité des séances qualificatives ont été très serrées. Je suis très heureux d’avoir bien fait le boulot aujourd’hui. J’ai fait un très bon tour et c’est ça faire une bonne qualification. Ça n’a pas été évident pour moi mais le principal, c’est la pole. Après, le jour le plus important est demain (dimanche) et je suis en position pour réaliser un bon résultat.

Les Red Bull semblent intouchables en ce moment. Quel est votre secret ?

Je pense que depuis que nous sommes rentrés de Suzuka, nous avons amélioré un peu la voiture. Nous avions une bonne voiture à Valence et ensuite, ça n’a pas été facile pour nous. Nous savions après Suzuka que ce ne serait pas gagné en venant ici, mais nous avons une voiture très maniable et je pense que les gars ont travaillé très, très dur. Le travail paie. Nous devons nous concentrer sur nous-mêmes en essayant de descendre les chronos autant que nous le pouvons. Et par chance, c’est ce que nous faisons car l’écart n’est pas si important entre nous et Lewis (Hamilton, 3e, ndlr).

Comment jugez-vous votre tour de qualification ?

Très bon. Nous avons eu quelques interrogations que nous avons gérées aussi bien que nous le pouvions. Mais le tour a été très bon, excepté le virage 15, où j’ai commis une erreur car ma sortie n’était pas géniale, mais à part ça tout a bien fonctionné. C’était une séance très serrée. Fernando (Alonso) a aussi fait un tour solide.

Etes-vous satisfait de toutes les évolutions de votre RB8 depuis cet été ?

Bien sûr. Depuis le mois d'août, nous avons effectué des petites améliorations lors de tous les Grands Prix. L’aérodynamisme aujourd'hui est très différent de celui de Spa ou Monza. Les deux derniers circuits nous conviennent, même si on peut toujours améliorer la voiture dans certains domaines. C'est pour ça qu'il faut continuer à travailler. Les dernières semaines n’ont pas été faciles mais demain, c'est le grand jour, et nous sommes bien placés pour obtenir un bon résultat.

Le titre de l'encadré ici

Grosjean sous haute surveillance |||

Ce dimanche sur la grille de départ de Yeongam, la majorité des caméras seront braquées sur les Red Bull de Mark Webber et Sebastian Vettel, qui occupent la première ligne. Mais la mise en action d’un autre pilote sera également scrutée avec attention. Une semaine après avoir accroché Mark Webber au départ du Grand Prix du Japon et s’être attiré les foudres de l’Australien et même de l’état-major de Lotus, Romain Grosjean n’a en effet plus le droit à l’erreur. « Je ne ferai pas le malin avant le départ de la course, c’est certain, avoue celui qui s’élancera en 7e position, aux côtés de Nico Hulkenberg (Force India). Il y aura une pression assez importante et les autres pilotes vont essayer d’en profiter. A moi de montrer que j’ai la force de rebondir et que je suis finalement mon plus gros ennemi et que, cet ennemi, je peux clairement le mettre de côté. » Une bonne résolution dont il faudra se souvenir lorsque la bataille fera rage dans la première ligne droite.  

Propos recueillis par Antoine Arlot