RMC Sport

Schumacher dans un état critique : le monde retient son souffle

Des fans de Ferrari devant le CHU de Grenoble

Des fans de Ferrari devant le CHU de Grenoble - -

Le grave accident de Michael Schumacher, dans un état critique à l’hôpital de Grenoble, a ému quasiment toute la planète. L’Allemagne et l’Italie, sous le choc, suivent avec attention l’évolution de la situation.

Si l’on mesure la popularité d’un sportif à sa capacité à mobiliser les médias internationaux, Michael Schumacher fait assurément partie des plus appréciés de ce monde. L’annonce du grave accident dont a été victime le pilote allemand (44 ans), ce dimanche à Méribel, a rapidement fait le tour de la planète et a été reprise par la très grande majorité des médias. Espagne, France, Angleterre, Etats-Unis, Brésil… La mauvaise nouvelle n’a échappé à personne. Et surtout pas aux Allemands, qui ont les yeux rivés sur leur poste de télévision pour guetter l’évolution de l’état de santé du septuple champion du monde. Depuis cette nuit, Grenoble, où est hospitalisé Schumacher, s’est même transformé en lieu de rendez-vous pour tous les médias d’outre-Rhin.

« Nous sommes arrivés à Grenoble pendant la nuit, avec neuf heures de route depuis Munich, raconte Gernot Bauer, journaliste allemand à Sky Sports News HD. Dès qu’on a vu la première dépêche concernant l’accident, la discussion n’a duré que 15 minutes dans la rédaction et on a décidé de venir ici car Schumacher reste l’un des plus grands champions de l’histoire de l’Allemagne. Toute l’Allemagne est sous le choc, on s’inquiète beaucoup. » En pleine période de fêtes, quand beaucoup d’Allemands profitent des vacances, la nouvelle a fait l’effet d’une bombe. « Je compare ça avec le tsunami d’il y a à peu près dix ans (en 2004 dans l’Océan indien, ndlr), explique Bauer. C’est la période de l’année où tout le monde est calme et content avec sa famille. C’est un grand choc d’apprendre une nouvelle comme ça. »

« Héros national » et « exemple de l'Allemagne »

Si dans le monde entier Michael Schumacher est considéré comme le plus grand champion de l’histoire de la Formule 1 et l’un des plus grands de l’histoire du sport, il est bien plus que ça en Allemagne. « C’est une idole nationale, lance Julien Wilkens, journaliste au quotidien Bild. J’ai suivi sa décennie de victoires en F1 en tant qu’enfant donc je suis d’autant plus ému d’être ici. C’est un traumatisme pour toute l’Allemagne. C’est l’un des sportifs préférés des Allemands, toutes les générations le connaissent. Ils ont peur que quelque chose de grave arrive à un héros national. Ce n'est pas imaginable. » Un fan-club de l’ancien pilote Ferrari devrait même faire le déplacement à Grenoble pour venir au chevet du « Baron rouge ».

Signe de l’importance de Schumacher en Allemagne, même la chancelière Angela Merkel a confié qu’elle était « totalement bouleversée » par cette nouvelle. « Schumacher est peut-être l’exemple de l’Allemagne, justifie Gernot Bauer. C’est un champion très allemand : efficace, qui ne parle pas beaucoup aux médias, qui n’est jamais dans les pages peoples de la presse. C’est vraiment quelqu’un de sympa, discret. Nous sommes très amoureux de Michael. »

L'Italie aussi sous le choc

En Italie aussi, l’émotion est très vive. Allemand de naissance, Schumacher est un peu devenu Italien de cœur avec ses onze saisons passées chez Ferrari (1996-2006), l’écurie au sein de laquelle il a été sacré cinq fois champion du monde (2000 à 2004). « Au début, on n’a pas réalisé que la situation était si grave. Et hier soir (dimanche), quand on a reçu le communiqué, c’était vraiment un choc pour tous, explique Antonio Boselli, reporter à Sky Sport Italia. Je ne pense pas qu’on doit le limiter à Ferrari, on doit aussi penser qu’il a été le pilote le plus de fois sacré en Formule 1. Surtout, c’était un des personnages sportifs les plus importants des 50 dernières années. Donc l’émotion est grande pour tout le monde. » Vraiment, tout le monde.

A lire aussi :

>> Schumacher dans un état critique : toutes les infos en direct

>> Schumacher dans un état critique : les explications des médecins

>> La famille de la F1 soutient Schumi

La rédaction