RMC Sport

Schumacher ne pense qu’à ça

Toujours pas de podium pour le pilote allemand

Toujours pas de podium pour le pilote allemand - -

Trois ans de pause n’ont pas entamé sa confiance. Largué au championnat du monde des pilotes, la star allemande espère toujours remporter le titre. Et si ce n’est pas cette année, ça sera l’année prochaine.

Michael Schumacher n’est pas du genre à renoncer. Pas si facilement. Actuel neuvième au classement du championnat du monde des pilotes, l’Allemand n’a pas tiré un trait sur l’idée de reconquérir la couronne mondiale. Ça ne sera pas cette année. Mais à en croire le pilote Mercedes, Schumacher n’est pas en retard sur son tableau de marche. « Peut-être que cela n'arrivera pas dès la première saison, mais si on considère les trois saisons (ndlr : de son contrat), cela paraît quelque chose de réaliste », lâchait-il plein d’ambition au début de saison.

Les mauvais résultats et les difficultés de sa voiture ont aujourd’hui à peine entamé sa confiance. Seul souci, et de taille, le septuple champion du monde n’est jamais monté sur le podium depuis son retour. Quatrième en Espagne et en Turquie, il souffre de la comparaison avec les Ferrari, Red Bull et McLaren. A l’image de Lance Armstrong dans le cyclisme, Michael Jordan dans le basket pour son deuxième come-back ou encore les boxeurs Tyson et Holyfield, il connaît une deuxième carrière bien plus compliquée que la première.

Stirling Moss : « Il est probablement fini »

Alors pourquoi Michael Schumacher s’entête-t-il ? De nombreuses personnalités ont pris la défense de l’Allemand ces dernières semaines. Bernie Ecclestone, David Coulthard, Patrick Tambay, Mika Hakkinen ou encore Jacques Villeneuve y sont ainsi tour à tour allés de leur soutien. Un avis que ne partage pas le Britannique Stirling Moss. « Les gens vont dire qu’il est fini à présent, ce qui est probablement le cas. Tout ce qu’il va faire, c’est ternir ce qu’il a accompli », commentait ainsi l’ancien pilote de McLaren dans les colonnes du Sun après le GP d’Espagne.

A deux jours de la reprise en Belgique, le principal intéressé n’est plus aussi expansif quand il s’agit d’évoquer son futur. Mais quand on lit entre les lignes on devine que l’envie reste intacte. « Je dois voir quelles sont les forces de la voiture et en tirer le maximum. Nous allons continuer à travailler, mais on reste concentré sur l’année prochaine. »

P.Ta.