RMC Sport

Senna toujours dans les mémoires

-

- - -

Tragiquement disparu en mai 1994, Ayrton Senna aurait eu 50 ans, dimanche. Plus de quinze ans après sa mort, le pilote brésilien fait toujours l’objet d’un véritable culte.

Un Senna peut en cacher un autre. Disparu le 1er mai 1994 à la suite d’un terrible accident à Imola, Ayrton Senna aurait sans doute observé d’un œil attendri le premier Grand Prix de son neveu, Bruno, la semaine dernière à Bahreïn. Tout juste débarqué dans le grand monde de la F1, le jeune homme (26 ans) tente aujourd’hui de perpétuer la tradition au sein de la formation espagnole, Hispania Racing F1 Team. Un héritage lourd à porter. Car Ayrton Senna pesait à lui seul trois titres de champion du monde (1988, 1990 et 1991), 65 pole positions, 80 podiums et 41 victoires en 161 Grands Prix.

Dès ses débuts en Formule 1 en 1984, le Brésilien étonne par son professionnalisme. Présenté comme quelqu’un de « très sensible » et « déterminé mentalement », il n’hésite pas à traîner dans les paddocks des équipes adverses et parler avec les mécaniciens et ingénieurs. Un contact facile qui s’accompagne d’une rigueur extrême. Comme lorsqu’il remonte la grille une demi-heure avant le départ pour connaître les pneus de toutes les voitures concurrentes. Pilote de 1977 à 1986, Patrick Tambay garde un souvenir émouvant de celui qu’il a côtoyé en Formule 1 pendant deux saisons. « Je me souviens notamment de sa première victoire à Estoril en 1984, rappelle celui qui avait alors pris la troisième place de la course. Je l’ai tout de suite repéré dans son approche et ses relations. »

Les Corinthians vont fêter leur fidèle supporter

A la fin de sa première année, Senna étonne d’ailleurs ses adversaires de l’époque en envoyant à certains d’entre eux une carte de vœux. Sur celle destinée à Patrick Tambay, il écrit même qu’il aimerait piloter à ses côtés dans le futur. Cela n’a jamais pu se faire. Tout comme son aventure chez Ferrari, avortée en 1990 alors que le contrat était prêt à être signé...

Aujourd’hui encore, le souvenir de celui qui est considéré comme l’un des meilleurs pilotes de F1 de tous les temps reste vivace. Senna était d’ailleurs l’idole de Fernando Alonso et Lewis Hamilton, deux anciens champions du monde encore en activité. Chaque année, sa tombe accueille plus de visiteurs que celles de John F. Kennedy, Marilyn Monroe et Elvis Presley réunies. Quant à sa fondation dédiée à des projets éducatifs, elle est plus que jamais active au Brésil. Dans son pays où on lui voue encore un véritable culte, on commémore chaque année son anniversaire. Les joueurs des Corinthians, dont il était l’un des plus fervents supporters, porteront ainsi un maillot spécial en sa mémoire pour ce qui aurait dû être son cinquantième anniversaire.

P.Ta.