RMC Sport

Tambay : « Rosberg prend de plus en plus confiance »

Patrick Tambay

Patrick Tambay - -

Consultant F1 pour RMC Sport, Patrick Tambay a apprécié la lutte entre Nico Rosberg et Lewis Hamilton, mais surtout la supériorité affichée par l’Allemand en qualifications ce samedi. Sans oublier la 8e place de Vergne.

Patrick Tambay ne le cache pas : la rivalité chez Mercedes et en tête du championnat du monde entre Nico Rosberg et Lewis Hamilton lui plait. Notre consultant F1 a apprécié le comportement de l’Allemand, qui ne craint plus son rival britannique. « Hamilton s’était senti un peu lésé à Monaco. Là, c’est clair et net. Il y a deux tentatives avec des trains de pneus différents et Nico Rosberg a été chercher cette pole position de ce Grand Prix du Canada de très, très belle manière. L’affrontement entre les deux va se consolider un petit plus. L’équilibre est en train de se faire. Le doute que pouvait avoir Nico Rosberg sur la vitesse de Lewis Hamilton est en train de disparaitre. Il prend de plus en plus confiance. Leur duel va être terrible à suivre. Il y a 19 rendez-vous encore jusqu’à la fin de la saison. Il ne faudra pas commettre la moindre erreur. »

A la 3e place de cette séance de qualifications, on retrouve la Red Bull de Sebastian Vettel. Délestée de ses soucis techniques mais moins rapide que les Mercedes, le champion du monde en titre revient dans la partie. « Avec le statut qu’il a, il est à la place où il devrait être, estime Patrick Tambay. Il a eu une liste de pépins de fiabilité et de technique cette saison qui ne devrait pas exister. Cela risque de perturber la fin-milieu de championnat. On risque de le revoir de nouveau tout à fait dans le coup. »

« Vergne est en train de mûrir »

Quid de Jean-Eric Vergne ? Très régulier samedi, le pilote Toro Rosso partira de la huitième place, dimanche. « Il est en train de mûrir, de consolider son niveau de performance, de progresser, note Tambay. Mais il doit régulièrement être dans les points et en ramener à la maison. C’est indispensable. Il a encore beaucoup de choses à faire mais, en performance pure, il vient régulièrement en Q3. Il progresse. » Plus que ses deux compatriotes, pourtant dans les points il y a quinze jours à Monaco. Mais pas de miracle cette fois pour Romain Grosjean (14e) et Jules Bianchi (17e). « Ils sont à la place du potentiel de leurs machines (Lotus et Marussia, ndlr). Ce sont des pilotes de grande valeur, de talent mais ils sont en manque de qualité technique de leur matériel. »

A lire aussi :

>> GP du Canada : Rosberg en pole, Vergne 8e

>> GP du Canada : Rosberg surprend tout le monde

>> GP du Canada : la grille de départ

La rédaction