RMC Sport

Tambay : « Une décision injuste pour Grosjean »

Patrick Tambay

Patrick Tambay - -

Sixième à Budapest ce dimanche, Romain Grosjean (Lotus) a été pénalisé par les commissaires de course pour avoir débordé par l’extérieur Felipe Massa (Ferrari). Patrick Tambay, membre de la Dream Team RMC Sport, ne comprend pas la sanction infligée au pilote français, dont il salue toutefois l’agressivité et la combativité.

Longtemps à la lutte pour le podium du Grand Prix de Hongrie avec Lewis Hamilton (Mercedes) et Sebastian Vettel (RedBull), Romain Grosjean a été contraint de passer par les stands en raison d’une manœuvre inappropriée sur Felipe Massa (Ferrari). Patrick Tambay, membre de la Dream Team RMC Sport, estime que les commissaires de course ont été sévères d’infliger un « drive-through » au pilote Lotus, finalement sixième. « Cette décision est très, très injuste, regrette notre consultant. Le collège des commissaires de course a des caméras de partout avec des angles multiples. Ces derniers peuvent regarder autant de fois qu’ils le souhaitent les ralentis.

En ce qui concerne le premier incident avec Jenson Button (McLaren), Romain Grosjean se met à sa hauteur. Le Britannique laisse passer Fernando Alonso mais Romain Grosjean arrive à l’intérieur. Le Français sait qu’il va se retrouver dans une situation difficile. Il veut passer au freinage de la chicane. Il se rabat un petit peu sur la gauche pour ouvrir son rayon afin de prendre la chicane droite – gauche. En se faisant, il touche la roue avant droite de Jenson Button.

« Je lui tire quand même mon chapeau »

Ce fait de course le déséquilibre et il est obligé de couper tout droit. Il ne peut pas prendre la chicane. Il aurait peut-être fait un tête-à-queue. Théoriquement, le coureur Lotus aurait dû laisser repasser Jenson Button devant lui. Aussi, il a été sanctionné par rapport à Felipe Massa. Grosjean est sorti un petit peu large de la piste. Mais le Français était déterminé et motivé dans ce Grand Prix de Hongrie. Je lui tire mon chapeau pour sa course même s’il a été pris dans des incidents. Pour éviter ces incidents, les commissaires tolèrent que deux roues sortent de la piste Mais lorsque les quatre roues sortes, c’est la pénalité assurée. »

A lire aussi :

>> Hamilton : « Je m'excuse »

>> GP de Hongrie : revivez la course

>> Tambay : « C’est le moment pour Grosjean »

Patrick Tambay