RMC Sport

Un GP de F1 très agité: Grosjean va dans le mur en chauffant ses pneus, les Red Bull se percutent

Romain Grosjean dans le mur

Romain Grosjean dans le mur - -

Si Lewis Hamilton (Mercedes) a signé sa première victoire de la saison au Grand Prix d’Azerbaïdjan dimanche à Bakou, on retiendra aussi les nombreux accrochages qui ont émaillé la course. Parmi tous les crashs, mentions spéciales aux deux Red Bull de Ricciardo et Verstappen ainsi qu'à Romain Grosjean, qui a percuté le mur sous régime de safety car.

Qui a dit que la Formule 1 était devenue ennuyeuse ? Sur le circuit citadin de Bakou, ce dimanche, on n’a pas vu le temps passer. Si Sebastian Vettel, poleman, semblait se diriger vers sa 3e victoire, il a été malmené par Valterri Bottas avant que ce dernier n’abandonne à trois tours de l’arrivée, laissant la victoire finale à Lewis Hamilton. Opportuniste à défaut d’être le plus rapide, le quadruple champion du monde britannique signe son premier succès en 2018. Sebastien Vettel termine lui 4e, derrière Kimi Räikkönen (2e) et Sergio Perez (3e).

Verstappen-Ricciardo, show fatal

Mais si la course a changé trois fois de "tête", elle a surtout été animée par de nombreux accrochages. Percuté par Kimi Räikkönen, le Français Esteban Ocon donne le ton dès le premier tour, envoyant sa Force India dans le mur. Mais durant 39 tours, ce sont surtout les deux Red Bull de Daniel Ricciardo et Max Verstappen qui font le show, donnant quelques sueurs froides à Christian Horner, le patron de l’écurie autrichienne. A force de se dépasser en jouant à frotti-frotta, les deux pilotes finiront par partir à la faute ensemble.

La grosse colère de Grosjean

On s’est à peine remis de ces émotions que trois tours plus tard, en plein régime de safety car, Romain Grosjean plante inexplicablement sa Haas dans le mur alors qu’il chauffe ses pneus. Fou de rage en rentrant aux stands, le Français aura sans doute besoin de temps pour se remettre d’un tel fiasco alors qu’il occupait une prometteuse 6e place. Prochain rendez-vous en F1, le 13 mai lors du Grand Prix d'Espagne à Barcelone.