RMC Sport

Webber : « Une très belle façon de terminer »

Mark Webber

Mark Webber - -

Pour son dernier Grand Prix en F1, Mark Webber a pris la 2e place ce dimanche au Brésil. Le pilote australien de 37 ans, qui officiera en endurance chez Porsche la saison prochaine, se réjouit de cette dernière course réussie.

Mark, ce devait être une journée très émouvante...

Oui, c’est une très bonne conclusion pour ma carrière, avec une bonne bataille avec les gars avec qui je me suis battu une grande partie de ma carrière : Sebastian (Vettel), Fernando (Alonso), Lewis (Hamilton), Nico (Rosberg),… Je tiens à remercier l’équipe. J’ai apprécié les derniers tours. C’était une très belle façon de terminer. Je tiens aussi à remercier tout le monde en Australie. C’était une carrière très agréable. Je suis fier. Je vais continuer à regarder la F1 l’année prochaine avec ces gars-là, mais je suis impatient de rejoindre Porsche.

Quelles émotions avez-vous ressenties sur le podium ?

Ça a été un réel plaisir de terminer une course comme celle-ci. Et surtout terminer sur le podium avec les deux meilleurs pilotes de la génération actuelle. Je les tiens en très haute estime. Je suis content de cette arrivée et je suis heureux d’aller faire quelque chose de différent maintenant. C’était un jour spécial pour moi, tous les gens qui m’ont aidé étaient là. J’ai eu une belle voiture pour finir.

Qu'est-ce qui vous manquera et ne vous manquera pas en F1 ?

Je pense qu’il y aura des circuits spéciaux comme Suzuka, Spa, Monte-Carlo ou Silvertsone qui me manqueront. Il y a vraiment des très bons circuits lorsque vous êtes dans la voiture, spécialement lors des qualifications. La perfection qu’il faut dans cette discipline va aussi me manquer, surtout avec une écurie comme Red Bull. Et ce qui ne va pas me manquer : les voyages. Cela me permettra de passer un peu plus de temps avec les gens qui m’ont aidé à en arriver là. Je ne suis pas jeune mais je ne suis pas vieux non plus. C’est le bon moment pour moi d’avoir un peu moins d’intensité dans ma vie privée et professionnelle. Mais cela ne signifie pas que je ne vais pas travailler dur avec Porsche, évidemment.

Vous avez enlevé votre casque lors du tour d'honneur et vos yeux semblaient humides...

Oui, c’était le vent. Les voitures sont bruyantes mais sans casque vous pouvez entendre des choses différentes, comme le public. C’était bon de l’enlever car dans ce sport ce n’est pas toujours facile de montrer qui est derrière le volant. 

A lire aussi :

>> GP du Brésil : Vettel termine en beauté

>> GP du Brésil : revivez la course

>> GP du Brésil : revivez les qualifs

La rédaction