RMC Sport

Rossi prêt à passer chez les rouges

Valentino Rossi

Valentino Rossi - -

Sauf énorme surprise, Valentino Rossi devrait quitter Yamaha à la fin de la saison pour s’engager avec Ducati. Tous les rouages sont en train de se mettre en place.

Bien que Valentino Rossi se soit fendu de déclarations relatant des rapports idylliques qu'il entretient avec Yamaha, la page semble se tourner sur les belles années passées dans l’écurie japonaise. La crise financière a tout d'abord eu un impact important pour ce constructeur de véhicules de loisirs, première coupe dans les dépenses des familles. Ayant perdu plusieurs milliards de yens rien que sur le premier semestre 2009, Yamaha doit revoir son plan de financement et notamment en MotoGP. La chute de Rossi au Mugello et sa blessure ouvrent la voie à Jorge Lorenzo pour le titre et le Majorquin est l'avenir de la discipline. Il coûtera aussi plus cher en cas de couronne mondiale et Rossi devrait alors revoir son salaire à la baisse pour mieux payer Lorenzo. Hors de question pour celui qui a (presque) imposé dans ses conditions de renouvellement de contrat de ne pas faire équipe avec l'Espagnol en 2011

Rossi a déclaré que rejoindre Ducati serait comme une trahison envers Yamaha qu'il considère comme sa famille. Du cuisinier de l'équipe à celui qui nettoie les carénages, tout a été construit autour de Valentino. Jusqu'au Japon, il est même allé jusqu’à prier Masao Furusawa, chef de projet du programme MotoGP, de revenir sur les circuits pour lui redonner une machine compétitive après ses échecs au Championnat en 2006 et 2007. Furusawa prendra sa retraite à la fin de la saison 2010.

« Nous n'avons pas eu de contact avec Valentino depuis le Mugello. C'’est Honda qui tient les clés des transferts pour 2011 avec Stoner. » Les phrases lâchées par Lin Jarvis, directeur exécutif de Yamaha Racing viennent renforcer les deux éléments précédents et indiquent que Valentino n'est plus une priorité. On ne dépensera peut-être plus autant pour retenir la star quand son coéquipier apporte autant de succès.

La tentation Ducati

Ducati a beaucoup œuvré ces derniers mois pour faire place nette et préparer la venue de Valentino Rossi en son sein. Une association qui n'est pas sans rappeler l'époque de Giacomo Agostini avec la mythique MV Agusta. S'il a déclaré vouloir égaler le nombre de victoires de son aîné qui en possède 122, Rossi pourrait ajouter à son palmarès et à la légende le fait d'accomplir cet exploit au guidon d'une moto transalpine. Petit retour en arrière à la fin de la saison 2009 où Livio Suppo, grand architecte de l'épopée Ducati en MotoGP depuis 2003, annonce qu'il quitte ses fonctions de directeur d'écurie pour rejoindre Honda. Couronné avec le titre de Casey Stoner en 2007, Suppo est maintenant chargé de remettre Honda sur la bonne trajectoire avec l'arrivée du même Stoner comme premier point.

Arrivé en tant que team manager, Vittoriano Guareschi, ancien pilote de développement, un bon ami de Rossi, est un bon poids dans la balance. Ce à quoi s'ajoute l'annonce récente qui aurait été faite aux mécaniciens d'être libre d'aller chercher du travail ailleurs pour 2011. Tout semble se mettre en place pour accueillir Valentino et son équipe technique.

Enfin, dernier point et non des moindres, la proposition financière de 15 millions d'euros sur la table faite par le sponsor principal qui est aussi celui de Ferrari en F1, en mettant dans le package la F1 et le rallye une fois la carrière de Rossi terminée en MotoGP. Des arguments de poids et qui prennent tout leur sens face à l'attitude effacée de Yamaha.

Rodolphe Coiscaud