RMC Sport

Rossi retrouve son trône

Valentino Rossi aux côtés de Casey Stoner à gauche et Dani Pedrosa à droite

Valentino Rossi aux côtés de Casey Stoner à gauche et Dani Pedrosa à droite - -

Valentino Rossi a conquis son huitième titre de champion du monde aujourd’hui sur le circuit japonais de Motegi.

Deux ans sans titre, deux ans très longs pour Rossi, deux ans marqués par divers pépins pour le champion italien : nouveaux pneus, l’arrivée de Casey Stoner, contrôle fiscal. Deux ans pour redevenir un cannibale impitoyable sur l’asphalte du monde entier. Avec 87 points d’avance sur Stoner avant le Japon, Rossi était pratiquement assuré de redevenir champion du monde au terme de la saison. Mais l’Italien a mis un point d’honneur a convertir sa première balle de match là où l’an passé l’Australien avait coiffé sa première couronne mondiale. Comme à son habitude, le docteur a pris un départ prudent depuis sa deuxième ligne avant de remonter tous ses concurrents un à un. Et comme souvent cette année, seul Stoner a été en mesure de lutter avec le transalpin. Cete fois-ci, le pilote Ducati n’est pas allé au tapis mais il n’a pris que la deuxième place derrière Rossi alors qu’il devait l’emporter pour conserver un infime espoir de titre. Encore une fois cette saison, la huitième, Rossi est monté sur la plus haute marche du podium. C’est le titre que le pilote Yamaha voulait le plus a-t-il déclaré après la course. On peut le comprendre. Tout le monde se demandait si après sa première année chez Yamaha il était vraiment capable de lutter avec la nouvelle vague de pilotes aux dents longues (Pedrosa, Stoner). Oui cependant il a fallu redevenir sérieux, très sérieux et intraitable. Ce qui avait fait défaut à Rossi l’an passé notamment où après avoir pratiquement remonté tout son déficit sur Stoner il avait multiplié les chutes. Sur son t-shirt sur le podium était inscrit en italien, « excusez pour le retard ». Vous êtes excusé Docteur, surtout avec autant de classe.

En 125cc, Mike di Meglio a fait un pas vers le titre mondial. Le Toulousain s'est classé deuxième de la course derrirèe l'Allemand Stefan Bradl. A trois courses de la fin, il comtpe maintenant 37 longueurs d'avance sur l'Italien Simone Corsi.

La rédaction