RMC Sport

Tous dans la roue de Stoner

Casey Stoner

Casey Stoner - -

Le championnat du monde de MotoGP reprend ce week-end sur le circuit de Losail au Qatar. Champion du monde en titre et ultra-dominateur en préparation, l’Australien Casey Stoner est le favori de cette saison 2012.

Après 152 jours d’attente, ils vont enfin reprendre la compétition au Qatar. Sur la longue ligne droite de Losail, Valentino Rossi et compagnie vont retrouver les joies d’un dépassement sur une épreuve qui se déroulera en nocturne. Et tous ont un premier objectif : tenter de battre Casey Stoner. Impressionnant en 2011 avec 16 podiums en 17 Grands Prix, le champion du monde en titre a régné sur la préparation hivernale. Mieux que ça, il a déjà posé ses griffes sur le Grand Prix du Qatar en enlevant les deux premières manches des essais libres.

Le Qatar, Stoner adore. Il s’y est imposé quatre fois ces cinq dernières années et évolue dans son jardin. « Mais je ne pense pas avoir une autre saison comme celle de l'an dernier, souffle l’Australien. Nous devons voir comment la moto va se comporter et si nous pouvons l'améliorer. Je suis globalement assez content de nos performances ». Derrière le maître, la meute tentera de ramasser les miettes. En particulier l’Espagnol Jorge Lorenzo. Au guidon de sa Yamaha, il est le seul pilote à avoir titillé Casey Stoner. « Les essais se sont très bien passés, ajoute-t-il. Cette année, je crois que nous sommes plus proches de Casey mais il n'y a pour l'instant rien de sûr à 100% ». 

De Puniet ne disputera pas les places d’honneur

Mais la nouveauté de la saison réside dans l’arrivée d’une nouvelle catégorie et d’une cylindrée maximale qui passe de 800cc à 1000cc. En clair, ces motos dites « CRT » ne sont pas dépendantes des principaux constructeurs et bénéficient d’un règlement plus souple. Ce qui réduit considérablement les dépenses des équipes et permettent à ces engins de s’aligner dans la catégorie reine malgré de moins bonnes performances.

Dragué par plusieurs « teams » cet hiver, Randy de Puniet s’est imposé comme le pilote le plus rapide de cette catégorie. « Nous sommes de nouveau premiers des CRT et c'est positif », analyse le Tricolore après la première manche des essais libres. Mais avec 3’’511 de retard sur Stoner et le 13e temps des premiers essais, le seul Français engagé en MotoGP cette saison risque de jouer les seconds rôles.

Nicolas Paolorsi