RMC Sport

Peugeot a 24 heures pour croquer Audi

Vainqueur des cinq dernières éditions des 24 heures du Mans, Audi sera l’écurie à battre pour Peugeot dont le dernier titre remonte à 1993.

Privée de Grand Prix de F1 depuis l’an dernier, la France peut toujours compter sur le mythe des 24 heures pour exister dans le monde des courses automobiles. Créée en 1923, la doyenne des épreuves d’endurance fête cette année sa 77e édition. Seule la Seconde Guerre mondiale eut raison de la compétition entre 1940 et 1948. Devenu légendaire au fil du temps, le circuit de la Sarthe a vu défiler les plus grands noms du sport automobile, Ferrari, Porsche, Bugatti ou encore Alfa Romeo. Aujourd’hui, les cadors s’appellent Peugeot et surtout Audi, vainqueur de huit des neuf dernières éditions.

La formule est inusable. Des équipages de deux puis trois pilotes (depuis 1983) se relaient pendant 24 heures de nuit comme de jour sur un tracé d’environ 13 km qui déborde le circuit Bugatti pour emprunter la RN locale. Régulièrement, des personnalités extra-sportives sont venues concourir sur l’anneau. On y vit Paul Newman (2e en 1979) ou Jean-Claude Killy (abandon en 1969). Cette année, Patrick Dempsey, le héros de la série « Grey’s Anatomy », perpétue la tradition.

Mais le succès historique des 24 heures doit surtout à son casting de pilotes prestigieux. De nombreuses stars de la F1 ont inscrit leur nom au palmarès de la course comme Jochen Rindt (champion du monde 1970), Graham Hill (champion du monde 1962 et 1968) ou Jacky Ickx. Sébastien Bourdais a encore délaissé sa Toro Rosso cette année pour se lancer dans sa 6e participation. Il court pour Peugeot, bien décidée à mettre fin au règne sans partage des Audi. Après avoir décroché jeudi la pole-position grâce à l’équipage Sarrazin-Bourdais-Montagny, l’écurie française a remporté la première manche face aux Allemands. Mais il reste encore 24 heures de route…

La rédaction - Julien Marival