RMC Sport

Pikes Peak : Sébastien Loeb au sommet

Sébastien Loeb à Pikes Peak

Sébastien Loeb à Pikes Peak - -

Au volant de sa Peugeot 208 survitaminée (875 chevaux, 875 kg), Sébastien Loeb a explosé le record de la mythique course de côté de Pikes Peak, ce dimanche dans le Colorado (Etats-Unis). Le nonuple champion du monde des rallyes signe un temps canon de 8’13’’878, soit 1'32"286 de mieux que l'ancien record.

On l’appelle « la course vers les nuages ». Et pour sa 91e édition, c’est Sébastien Loeb qui s’est envolé vers des sommets. Le pilote français a remporté ce dimanche la mythique course de Pikes Peak, dans le Colorado (Etats-Unis). Mieux : le Français a signé un nouveau record de l’épreuve avec un temps canon de 8’13’’878. Le précédent record, détenu depuis l’an dernier par Rhys Millen était de… 9’46’’164. Autant dire que Loeb a survolé la course.

Meilleur temps des qualifications dans la catégorie « Unlimited », avec 17 secondes d’avance sur son poursuivant, le nonuple champion du monde des rallyes s’est élancé dans la peau du grandissime favori. D’autant que Sébastien Loeb avait un argument de poids : sa voiture, conçue spécialement pour l’occasion. La Peugeot 208 T16, capable de passer de 0 à 100 km/h en 1,8 seconde, soit l’équivalent d’une Formule 1. Aucune concurrente n’était en mesure de rivaliser.

Loeb : « Les sensations les plus fortes »

« Ce sont les sensations les plus fortes que j’ai eues, reconnaissait le pilote français, avant la course. En rallye, en Finlande, c’est chaud quand on est à bloc sur les bosses. Mais là, les virages… A la vitesse à laquelle tu arrives, ça tourne vraiment. T’as du grip, de l’aéro. Ce qui est impressionnant, c’est d’appréhender ça, de sentir quand tu es à 200-220 km/h et que ça défile. » Pikes Peak Hill Climb, une épreuve de légende, la montagne la plus mythique des sports mécaniques outre-Atlantique. C’est la deuxième plus ancienne course automobile aux Etats-Unis (1914), après les 500 miles d’Indianapolis (1911). Vingt kilomètres, 156 virages, 1436 mètres de dénivelé pour une arrivée à 4300 mètres d’altitude. Pas de quoi arrêter l’Alsacien pour sa première ascension.

« C’est un très bon temps, a-t-il déclaré à la fin de la course. Je savais que j’étais capable de faire 8’15’’ mais là... J’avais beaucoup de pression au départ, parce que je devais conclure un grand projet, sur lequel beaucoup de gens ont travaillé. Mais quand je me suis installé dans la voiture, je me suis senti bien. Durant la course, j’ai tout donné du début à la fin et je n’ai fait aucune erreur. » Vitesse moyenne ? 140,771 km/h ! Même en battant son meilleur temps en 9’02’’192, l’ancien recordman de l’épreuve Rhys Millen n’a rien pu faire et termine seulement deuxième. A la fin, c’est toujours Loeb qui gagne…

A lire aussi :

>> Sébastien Loeb à l’assaut de Pikes Peak

>> Loeb : « Je suis là pour gagner »

>> EN VIDEO – Les premiers essais de Loeb à Pikes Peak

Apolline Bouchery