RMC Sport

Poissenot : « Un début de course mouvementée »

Le directeur de course Daniel Poissenot revient sur le début d’une édition des 24H du Mans marquée par plusieurs incidents.

Daniel Poissenot, les 24 heures sont parties sur les chapeaux de roue…
Le début de course a été très mouvementé ! Il a fallu sortir la safety car après le choc entre les deux Peugeot dans les stands puisqu’il y avait beaucoup de gros morceaux de pneus sur la piste qui empêchaient les commissaires d’intervenir. Et il a aussi eu une Audi dans le décor…

Comment s’organisent les équipes de contrôle ?
On a une équipe d’une quinzaine de personnes qui scrutent en permanence trente-quatre écrans de télévision sur lesquels on voit l’intégralité de la piste de jour comme de nuit. Il est possible de zoomer sur des petits détails pour déceler le moindre débris. Autour du circuit, il y a quarante-neuf postes de contrôle et 1 600 commissaires de course de dix-huit nationalités différentes. On y trouve un Américain, des Australiens. Ce sont des gens qui payent leur voyage pour venir aux 24 heures du Mans.

Comment expliquez-vous l’engouement autour des 24 heures ?
A part Indianapolis et Monaco, on ne retrouve nulle part ailleurs dans le monde une telle ferveur autour d’une course automobile. C’est lié à l’histoire. C’est la 77e édition et on est parti pour aller jusqu’à la centaine.

La rédaction - Guillaume Navarro