RMC Sport

Al Attiyah : « La porte est ouverte pour Loeb »

-

- - -

Déjà vainqueur de deux étapes (3e et 4e), Nasser Al Attiyah (Buggy) pointe à la deuxième place du classement général, à 9’54’’ de Peterhansel. Une satisfaction pour le pilote qatari, qui s’est par ailleurs confié sur la possibilité d’une participation de Sébastien Loeb l’année prochaine, mais aussi sur… le PSG !

Nasser, êtes-vous surpris par vos performances depuis le début de la course ?

Je ne suis pas surpris. Quand nous avons construit ce projet, nous nous sommes entourés des meilleurs. Nous ne sommes pas venus ici pour plaisanter. Des journalistes ont glosé sur le fait que notre projet n’était pas sérieux. Nous sommes là pour faire quelque chose de bien, pour le Qatar, pour l’équipe. C’est un projet de 3-4 ans. Beaucoup de gens sont maintenant surpris par les performances de la voiture.

Beaucoup d’observateurs doutaient de votre réussite dès cette année. Vos victoires ont-elles un parfum de revanche ?

Maintenant, tout le monde se tait (rires). Beaucoup de gens aiment le projet dorénavant. Je vais essayer d’apprendre le plus possible de la voiture. Nous avons gagné les deux dernières étapes. C’est très spécial pour nous. Mardi (lors de la 4e étape, ndlr), nous avons ouvert la route, ce n’était pas facile. En partant de derrière, vous pouvez gagner beaucoup de temps. C’est plus dur lorsque l’on commence. Je suis très heureux d’avoir gagné. Même si je me soucie peu du résultat cette année. Nous sommes là pour apprendre, pour progresser. Nous sommes sur le bon chemin.

Pouvez-vous imaginer un jour le Dakar se dérouler dans votre pays, le Qatar ?

Peut-être un jour… Mais je préfère rester en Amérique du sud, notamment en raison de l’engouement que suscite la course ici. Au Moyen-Orient, en Afrique, ou en Australie, il serait impossible de réunir autant de spectateurs. Ici, les gens aiment vraiment le Dakar. Mais c’est vrai que ce serait aussi fantastique de voir le Dakar au Moyen-Orient. Je ferai mon possible pour ça, en conduisant, pas quand je serai retraité !

Existe-t-il une chance de voir Sébastien Loeb devenir l’un de vos coéquipiers l’année prochaine ?

Je vais être très honnête. Sébastien Loeb était au Qatar en décembre. Il a testé mon buggy, il a aimé. Il s’est beaucoup amusé. Il était très souriant et heureux. La porte est ouverte pour lui. S’il en a envie pour l’année prochaine, ce sera OK. D’autres comme Carlos Sainz, quand ils ont arrêté le WRC, sont venus au Dakar. Tout le monde veut participer au Dakar. L’équipe va encore grandir l’année prochaine. Notre objectif est d’avoir cinq voitures. Quatre officielles et une autre en appoint pour aider l’équipe.

« Nasser Al Khelaifi m’écoute »

En tant que Qatari, êtes-vous intéressé par le parcours du PSG ?

Je suis le PSG. Je connais Nasser, c’est un bon ami, nous avons étudié longtemps ensemble. C’est un bon gars. Je lui donne quelques conseils. Il m’écoute ! Par exemple lorsqu’il pense à changer de coach ou à acheter des joueurs. Parfois, vous n’avez pas besoin des plus grandes stars. Vous avez aussi besoin de jeunes talents pour développer votre projet. Comme je l’ai fait. Dans mon équipe, j’ai trois jeunes pilotes, j’ai besoin de leur enthousiasme. C’est pareil pour le football. Parfois vous avez besoin de gros noms, mais ils ne font pas tout.

Quels ont été vos conseils depuis l’achat du PSG par QSI ?

Depuis le début, je ne voulais pas changer de coach. J’étais contre le départ de l’entraineur français, dont je ne me rappelle plus le nom (Antoine Kombouaré, ndlr). C’était mon point de vue. Et puis Leonardo, qui est un bon ami de Nasser, a fait venir Ancelotti. Maintenant il y a des rumeurs au sujet du coach portugais José Mourinho. Mais je n’espère pas qu’il viendra…