RMC Sport

Al-Attiyah met la pression

Nasser Al-Attiyah, vainqueur dimanche sur le Dakar

Nasser Al-Attiyah, vainqueur dimanche sur le Dakar - -

Vainqueur de la 7e étape du Dakar dimanche entre Arica et Antofagasta, le Qatari revient à 1’22 de Carlos Sainz, son coéquipier chez Volkswagen, au classement général. En motos, le Chilien Francisco Lopez Contardo s’est imposé à domicile.

La poisse continue de poursuivre Stéphane Peterhansel (BMW) sur les pistes chiliennes du Dakar. Victime de quatre crevaisons vendredi, le Français avait perdu une bonne partie de ses chances de victoire. Dimanche, il a nouveau crevé dès le kilomètre 15 de la spéciale du jour et a rejoint Antofagasta avec 7’40 de retard sur le vainqueur du jour, le Qatari Nasser Al-Attiyah (Volkswagen). Pointé à 21’11 du leader du classement général, Carlos Sainz (Volkswagen), le recordman des victoires finales (six en motos, trois en autos) ne se fait plus trop d’illusions.

« Je n'ai pas la bonne vitesse pour rouler dans ces conditions de fesh fesh (sorte d’herbe à chameau, classique quand le rallye était en Afrique, ndlr) rocailleux, a expliqué ‘Peter’ à l’arrivée. Les minutes s'additionnent et ça commence à faire gros. C'est de ma faute. Je roule trop vite dans ces conditions-là. Je n'ai pas le bon rythme. De toute façon, podium, 2, 3, 4, 5 ou 8, c'est équivalent. La seule chose qui nous intéresse au départ, c'est la victoire. Là, c'est en train de nous échapper, c'est sûr. » En revanche, Nasser Al-Attiyah y croit de plus en plus. Avec sa victoire dimanche, la dixième de sa carrière sur le Dakar, il revient à 1’22 de Carlos Sainz.

« A partir de maintenant, je vais vraiment attaquer » prévient le Qatari. L’an dernier, le combat musclé qu’il avait imposé à l’Espagnol avait animé les derniers jours de la course. Il y a de fortes chances pour ce soit encore le cas jusqu’à samedi. En motos, le suspense est également d’actualité. Deuxième dimanche d’une étape raccourcie à 273 km par les organisateurs, derrière le local Francisco Lopez Contardo (Aprilia), Cyril Despres (KTM) est à 7’24 de Marc Coma (KTM) au général. « C'était non seulement beau mais en plus super sympa à rouler, a expliqué le Français. Donc c’était une bonne journée, même au niveau sportif. » Pénalisé en début de rallye, le tenant du titre grappille. Tout en se faisant plaisir.

LP