RMC Sport

Chicherit, le Dakar version bling-bling

-

- - -

Entre chaque étape du Dakar, le pilote français Guerlain Chicherit (SMG Buggy) suscite fascination et/ou agacement avec son motorhome démesuré et tape à l’œil. Un engin impressionnant qui fait beaucoup parler au bivouac.

Au bivouac, il n’y a pas que la fougue et le caractère bien trempé de Guerlain Chicherit qui détonnent. Il y a aussi son motorhome, autrement dit sa maison roulante. Chaque jour, sur les routes de liaison et à son arrivée dans le bivouac, le pilote auto SMG Buggy est un peu la star du Dakar.
Le « Peterbilt 387 » est un énorme et rutilant camion rouge américain de 12 mètres de long pour 500 chevaux. L’engin vaut la modique somme de 500 000€ mais l’ancien skieur de l’extrême l’a loué à une société française pour un bon prix, selon l’intéressé. A son retour en France, ce motor-home souvent utilisé sur des tournages de film ou des concerts, partira sur la tournée de la chanteuse Jeane Manson.

En attendant, l’imposant bolide fait des jaloux sur le Dakar. Parmi les sujets de conversation préférés à l’heure du diner, le motorhome suscite presque autant d’aigreur que de curiosité. « T’as vu le camion de Chicherit ? Il prend la moitié du bivouac », entend-on parfois. Mais qu’importe, le véhicule de Chicherit fait parler et Guerlain aime ça. « L’idée est aussi de ne pas passer inaperçu, avoue-t-il avec honnêteté. Cela fait partie du jeu. Il y a un peu d’intox derrière tout ça. » Voilà pour l’aspect bling-bling.

« L’idée est de ne pas passer inaperçu »

Car Chicherit et son équipe n’ont pas cassé leur tirelire dans l’unique but d’épater la galerie. A l’instar de Stéphane Peterhansel, de plus en plus de pilotes ont recours à ce mode d’habitation. « Ma volonté était de rester sur le bivouac avec mon équipe, de rester proches des mécanos et de la voiture, explique le pilote de 34 ans. Lors des précédentes éditions, tous les soirs, on faisait notre sac et on allait à l’hôtel. On ne vivait pas vraiment le Dakar de la même manière car l’équipe n’était pas soudée. Là, je suis tout le temps avec eux. Je les vois quand je me lève le matin. L’objectif était donc de rester avec mon équipe et aussi de gagner un maximum d’heures de sommeil. » Et question confort, le motor-home écrase, là aussi, la concurrence.

A l’intérieur, grande cuisine ouverte sur un séjour garni de banquettes en cuir, climatisation, six couchages, salle de bain, grande douche, grand écran plat avec lecteur Blu-Ray et connexion internet… Un vrai palace roulant. L’engin est conduit par un ami de longue date qui a été obligé de passer son permis poids lourds spécialement pour le départ. Il l’a eu 15 jours avant le départ. Le show pouvait débuter.

Aurélien Brossier avec AA