RMC Sport

Elena : « Seb reste le patron ! »

Daniel Elena et Sébastien Loeb

Daniel Elena et Sébastien Loeb - -

Invité de l’Intégrale Sport ce dimanche sur RMC, Sébastien Loeb a retrouvé (par surprise) son copilote, Daniel Elena. Le duo, qui a décroché ce week-end au pays de Galles son huitième titre de champion du monde des rallyes, reste extrêmement complice.

Sébastien, ce huitième titre a-t-il été le plus difficile à conquérir ?

C’est clair que ça a été une saison très disputée. Dès le début, il a fallu se battre jusqu’au bout sur quasiment tous les rallyes, jusqu’à la dernière spéciale, pour essayer de l’emporter. On n’avait pas qu’un adversaire, mais deux ou trois. Les points ont été très partagés. On est aussi passés par une période difficile, avec trois rallyes « sans ». Ça a remis les compteurs à zéro à deux rallyes de la fin. Finir par remporter le titre à la dernière course, c’est une sensation extraordinaire.

Que s’est-il passé ce dimanche matin pour que vous abandonniez ?

On a eu un phénomène assez original. Entre deux spéciales, sur une partie qui est normalement fermée à la circulation, il y a une voiture qui remontait en face, juste derrière un sommet. On l’a vue au dernier moment. On a freiné, on s’est mis sur le côté. Sauf que ce n’était pas un Anglais en face. C’était une Espagnole qui a eu le réflexe de serrer à droite. On a fini par se toucher. Le radiateur de la voiture a été percé. Et on a été obligé d’en rester là.

L’invité « surprise » : Pourquoi as-tu cassé la voiture ? Tu avais peur que je conduise lors de la dernière spéciale ?

SL : Oh c’est lui (soupires). Ça doit être ça oui. J’ai préféré assurer le coup, casser la voiture avant que tu ne le fasses pour de vrai.

Daniel Elena : Mais je savais le faire moi ça !

SL : Je n’en doute pas !

DE : Mais ça va, la voiture, elle n’a pas grand-chose. Si le titre s’était joué là-dessus, ça aurait été désolant.

Daniel, quelle place aura ce titre parmi les autres ?

DE : Le plus beau, ça restera le premier. C’était magique. On pleurait tous les deux. Après, l’Alsace, l’année dernière, remporter le titre sur la terre natale de Sébastien, c’était aussi magnifique.

Sébastien vous a-t-il surpris cette saison ?

DE : Au rallye de Finlande, le samedi matin, Sébastien a fait la plus belle spéciale de sa vie. Il est allé chercher le titre à la sueur. On a balayé toute la saison. Il a fait une saison incroyable, l’une des plus belles. Tout le monde nous disait que c’était dur, qu’on avait de la concurrence. Mais il reste le patron !

On parle de l’arrivée de Mikko Hirvonen chez Citroën. Sébastien, ça vous intéressait de l’avoir comme coéquipier ?

SL : Ce qui m’intéresse avant tout, c’est d’avoir une voiture la saison prochaine. C’est fait, j’ai resigné avec Citroën. A côté de moi, il y aura Daniel. Et dans l’autre voiture, on verra bien !

Place aux vacances désormais ?

SL : On va partir en essais la semaine prochaine dans le sud de l’Espagne. Ce ne sont pas tout à fait des vacances.

DE : Pourquoi ? On va au soleil !

SL : Oui, conduire la voiture…

DE : Ah oui, conduire la voiture… (rires)