RMC Sport

Lavigne : « On leur en a mis plein les yeux »

Etienne Lavigne

Etienne Lavigne - -

Le directeur du rallye raid tire un bilan très positif de la très coriace édition 2012, qui s’est achevée dimanche à Lima, au Pérou. Mais plus que les victoires de Peterhansel (autos) et Despres (moto), Etienne Lavigne retient la beauté absolue des sites sud-américains proposés aux concurrents.

Un bilan positif

« C’est une vraie satisfaction car ce n’était pas simple. Le parcours comprenait trois pays à traverser, et ça a été réussi. On est dans la lignée des Dakar historiques, à l’image de l’édition 1992 qui reliait Paris au Cap en Afrique du Sud. Le Pérou est certainement la bonne surprise de cette édition. C’est un pays qui a inclus des paysages différents et exceptionnels à ce Dakar. Dans la catégorie moto, nous avons assisté jusqu’au dernier jour à un très beau duel entre Despres et Coma. Je trouve que le Dakar 2012 a été à la hauteur de ce qu’on attendait avec un niveau relevé. Nous avons le plaisir d’arriver à Lima avec 57% des véhicules présents au départ (37% en 2011, 52% en 2010, et 50,7% en 2009, ndlr). »

Quatrième victoire auto pour Peterhansel

« Stéphane est plus qu’une légende. C’est un pilote extrêmement complet. Il est très performant en termes de pilotages et de navigation. C’est un monument du Dakar. »

Un parcours compliqué

« Les top pilotes le disent, les amateurs aussi, le niveau était particulièrement relevé en termes de difficultés. Notamment au Pérou avec des dunes de sables très techniques. Il y a eu des bouleversements sportifs (Coma qui perd le Dakar sur une erreur de navigation lors de l’étape 13, ndlr). Mais le principal est qu’on leur en a mis plein les yeux. Ce rallye était très intense, fort en émotion et les concurrents vont repartir avec la tête farcie d’images de paysages fabuleux. »

Une chute mortelle

« Le décès du pilote argentin Jorge Boero, survenu dès le premier jour de course, est un drame. On a évidemment une pensée pour sa famille et pour celui qui ne sera pas arrivé à Lima. Mais c’est une compétition difficile et à risques. Notre boulot est d’avoir un dispositif de sécurité opérationnel tous les jours avec des moyens performants et une équipe rodée et compétente. Nous sommes intervenus avec succès au profit de plusieurs concurrents. Malheureusement nous n’avons pas pu sauver Jorge… »

Dakar 2013, une arrivée au Chili

« Nous travaillons actuellement à un nouveau passage au Pérou car le potentiel de ce pays est exceptionnel. Une chose est sûre : le parcours 2013 s’achèvera au Chili. Dans la région centrale du pays, avec des villes comme Santiago de Chili, Viña del Mar ou Valparaiso. Ça va être difficile d’ajouter un nouveau pays au Dakar, car on a mis la barre très haute cette année. Mais il y a plusieurs projets notamment au Paraguay, en Uruguay et en Bolivie où nous avons déjà fait des reconnaissances. »