RMC Sport

Le coup de force de Loeb et Ogier

Sébastien Loeb

Sébastien Loeb - -

De leur propre aveu, ils étaient hors-jeu vendredi soir à l’issue de la première journée du rallye de l’Acropole. Mais les stars françaises du rallye ont fondu sur Solberg ce samedi et pris les commandes du classement. Loeb devance Ogier de deux secondes avant les cinq dernières spéciales ce dimanche.

Poussière et pénombre. C’est le cocktail dangereux qui était proposé aux pilotes du championnat du monde des rallyes, ce samedi, en clôture de la deuxième journée du rallye de l’Acropole. Un peu moins de 18 km à parcourir à pleine vitesse et de nuit. C’est Sébastien Loeb qui s’en est le mieux sorti. Le septuple champion du monde a été le plus rapide parmi les candidats à la victoire dans cette septième et ultime spéciale de la journée. L’Alsacien a apporté la dernière touche au grand retour des Citroën officielles en tête du classement. Avant les cinq dernières spéciales ce dimanche, il devance son coéquipier Sébastien Ogier de deux petites secondes.

Une promesse de grand spectacle. Pourtant, vendredi soir, les deux Français ne se donnaient aucun espoir. « A la régulière, ce n’est pas jouable » estimait Sébastien Loeb. Intouchable lors de la première journée, Petter Solberg, sur sa DS3 privée, l’avait repoussé à 51 secondes. Mais la hiérarchie a été complètement bousculée ce samedi. Obligé de jouer les balayeurs en ouvrant la route, le Norvégien a été rattrapé dès le troisième secteur chronométré. Sébastien Ogier, vainqueur de quatre spéciales dans la journée, était déjà revenu à 5 secondes, alors qu’il était pointé la veille à 57 secondes.

Solberg et Hirvonen encore dans le coup

Le Gapençais a ensuite joué la carte de la prudence dans la spéciale nocturne. Encore marqué par son retentissant échec en Argentine, avec des tonneaux dans les derniers kilomètres alors que la victoire lui tendait les bras, il a ralenti l’allure. « C'était difficile de bien piloter, avec toute cette poussière, explique Sébastien Ogier. J’ai préféré assurer. » Ce sera donc son aîné qui ouvrira la route ce dimanche, pour les 65 derniers kilomètres. Leader du championnat du monde, Sébastien Loeb n’aura qu’une avance infime sur l’autre ‘‘Seb’’. Petter Solberg et le Finlandais Mikko Hirvonen (Ford Fiesta RS) sont également toujours dans le coup, avec respectivement 21 et 22 secondes de retard. Un suspense qui était impensable 24 heures plus tôt.