RMC Sport

Loeb : « Ce n’est pas un arrêt net et brutal »

Sébastien Loeb

Sébastien Loeb - -

Le pilote Citroën, sacré champion du monde ce week-end, pour la 9e fois consécutive, a également décidé de prendre du recul avec le rallye. L’Alsacien a fait le point sur RMC à propos de sa future reconversion.

Ce week-end, vous avez dû être entouré des forces de l’ordre pour signer des autographes au public alsacien. Est-ce comme ça à chaque course ou c’est parce que c’était la dernière ?

C’est parce que c’est le rallye d’Alsace. C’est devenu le rallye le plus populaire de la saison. Il y a plus de monde qu’en Argentine ! On se rend compte que les gens sont passionnés. C’est même encore différent en Alsace parce que c’est ma région natale. On a énormément de supporters qui nous encouragent et qui ont sans doute découvert le rallye à travers moi, donc c’est super de vivre ça !

Pourquoi arrêter maintenant ?

C’est une réflexion que j’ai depuis quelques années. Il y a un petit peu de lassitude pour ce qu’il y a autour du rallye, pas quand je suis en course, mais les déplacements sont longs par rapport à ma fille et ma famille. Il y a aussi l’envie de faire autre chose, de découvrir un nouveau challenge. On a décidé avec Citroën de se lancer dans le championnat du monde des voitures de tourisme. C’est une discipline que je ne connais pas du tout, mais ça peut être bien d’y participer.

N’avez-vous pas peur de l’inconnu ?

Si un petit peu, mais justement ! Pour moi arrêter brutalement sans avoir préparé la suite serait impossible. Il y aurait forcément ce fameux « come-back » que je préfère éviter, car en rallye c’est comme dans un autre sport : si on ne court pas pendant une année, après ça devient très compliqué et on n’a plus le même plaisir. Donc justement, le fait de rebondir sur autre chose me permet de regarder devant et non derrière.

Vous reviendrez tout de même l’année prochaine à Monte-Carlo ?

Oui et sur certains autres rallyes. Tout ça, c’est plus une façon de garder la collaboration avec Citroën. Garder aussi la compétition, arrêter le rallye progressivement. L’année prochaine il y aura tout le travail de développement et de préparation pour l’autre discipline (le WTCC, ndlr). Ce n’est pas un arrêt net et brutal.