RMC Sport

Loeb cède son fauteuil

Septième en Pologne, le quintuple champion du monde perd la tête du championnat du monde pour un point.

Septième en Pologne, le quintuple champion du monde perd la tête du championnat du monde pour un point. - -

Malheureux depuis deux rallyes, Sébastien Loeb est tout de même parvenu à prendre la septième place en Pologne. Mais il doit céder la tête du général à Hirvonen pour un point.

Le temps des vaches maigres a sonné pour Sébastien Loeb. Impitoyable vainqueur des cinq premiers rendez-vous de la saison, l’Alsacien a achevé dimanche un troisième rallye consécutif sans podium, ce qui lui coûte la tête du championnat du monde au profit du Finlandais Mikko Hirvonen (Ford Focus), victorieux et désormais en tête d’une longueur. Quatrième en Sardaigne fin mai et contraint à l’abandon il y a quinze jours en Grèce après une spectaculaire série de tonneaux, le quintuple champion du monde a perdu tout espoir de victoire ce week-end dès la quatrième spéciale de l’étape polonaise après avoir heurté une souche. Reparti samedi avec une pénalité de vingt minutes, il a tout de même limité la casse en récoltant les deux points de la septième place. Le fruit de son pilotage tout autant que des malheurs de deux pilotes et de la stratégie de son équipe Citroën.

Onzième au matin de la dernière journée, Loeb a d’abord bénéficié de l’abandon de son jeune coéquipier Sébastien Ogier, auteur du temps scratch sur l’ES 14 mais victime d’une casse turbo deux spéciales plus loin alors qu’il pouvait ambitionner une belle place d’honneur. La marque aux chevrons imposait alors à deux pilotes non officiels de freiner pour laisser passer le Strasbourgeois. Alors que le Russe Evgeny Novikov freinait deux minutes, le Zimbabwéen Conrad Rautenbach s’arrêtait lui treize minutes pour permettre à Loeb de rentrer dans les points.

« On est arrivé en Pologne très motivé, mais quand ça ne veut pas rigoler… On est huitième, on n’a pas refait notre retard, on a toujours vingt minutes, mais d’autres ont eu des soucis. On prend quand même un point », déclarait-il à l’issue de son nouveau chemin de croix, avant d’apprendre qu’il avait gagné une nouvelle place et un point supplémentaire à la faveur d’un ultime coup de théâtre. Alors qu’il lui suffisait de terminer la super-spéciale pour assurer le doublé à Ford, Jari-Matti Latvala cassait sa suspension et ne pouvait boucler les ultimes 2,5 km. Sur l’autre C4 officielle, l’Espagnol Dani Sordo prend donc la deuxième place et permet à Citroën de conserver une avance de dix-sept points au classement des constructeurs. Mais pour ambitionner le titre, il faudra que son leader retrouve un peu de réussite d’ici un mois en Finlande.

La rédaction - Sylvain Coullon