RMC Sport

Loeb-Hirvonen pour un final de rêve

Sébastien Loeb

Sébastien Loeb - -

Comme en 2009, le titre mondial se jouera au rallye de Grande-Bretagne entre Sébastien Loeb et Mikko Hirvonen. Avant le départ de cette ultime manche du championnat WRC, c’est le Français qui pointe en tête. Mais les routes galloises s’annoncent piégeuses…

Sébastien Loeb est un peu comme la Nationalmannschaft. Qu’importent le plateau et la concurrence, au final, c’est toujours lui qui finit par l’emporter. Depuis 2004, c’est la même « rengaine ». Qu’il ait un boulevard devant lui ou qu’il soit sévèrement chahuté, le septuple champion du monde des rallyes finit toujours par l’emporter. Sans trembler, ni faillir. Et le plus clair du temps, avec la manière.

Dans ces conditions, on voit mal comment le pilote Citroën pourrait perdre ce week-end ses moyens face à son rival, Mikko Hirvonen, et du même coup, un huitième titre mondial qui lui tend les bras. D’autant que le scénario de cette année sur le rallye de Grande-Bretagne, dernière manche du cru 2011, ressemble à s’y méprendre à celui du… rallye de Grande-Bretagne 2009, dernier opus à l’époque. « C’est une saison qui ressemble effectivement beaucoup à celle de 2009, se souvient Loeb. On était en passe de tout perdre après trois rallyes, suite à une crevaison, une sortie de route et un problème mécanique. On a vécu exactement le même scénario cette année. Dans le même ordre. Mais j’espère que ça se terminera aussi bien qu’en 2009. »

Boue et pluie au programme

Il y a trois ans, l’Alsacien s’était offert le scalp du Finlandais pour un seul petit point. Aujourd’hui, le Français en compte 8 d’avance sur Hirvonen (222 points contre 214) avant même le départ de la première des 23 épreuves spéciales au programme de ce RAC. Un confortable matelas, mais qui ne tolère aucun faux pas. Si la victoire rapporte 7 points de plus que la deuxième place, l’homme aux 67 succès ne devra rien lâcher. Jusqu’au bout, et cette fameuse « Power Stage » (sorte de dernière spéciale de gala) qui permet à son lauréat d’empocher trois précieux points… qui pourraient donc tout faire basculer. « Je ne peux pas jouer placé, confirme Loeb. Il faut absolument être devant ». Pour le pilote Ford, plus que jamais, pas question de calculer non plus : « C’est le dernier rallye. Et c’est une victoire ou rien. Nous allons devoir nous battre, attaquer, mais seulement lorsque nous serons en forêts. Les deux premières spéciales sur asphalte pourraient être très piégeuses. Je vais assurer, même si je dois perdre dix secondes. Dès que nous serons sur terre, on sera à fond ! »

Mais méfiance. Le parcours de cette édition 2011 du Wales Rally GB recèle de nombreux changements par rapport aux éditions précédentes. A titre d’exemple, la première spéciale empruntera une route côtière qui n’a plus été empruntée en compétition depuis 1981 ! Sans parler de la boue et des intempéries qui devraient pimenter ce final qui s’annonce à suspense. Mais s’il n’en reste qu’un, ce sera…