RMC Sport

Loeb : « Il va falloir se battre avec pas mal de monde »

Le pilote Citroën peut décrocher son cinquième titre de champion du monde au Japon.

Le pilote Citroën peut décrocher son cinquième titre de champion du monde au Japon. - -

Le Français Sébastien Loeb peut être sacré champion du monde de rallye dès ce week-end. Une troisième place sur les routes du rallye du Japon assurerait le titre au pilote Citroën.

Avec cinq victoires d'affilée lors derniers rallyes, Sébastien Loeb est tout proche de sa cinquième couronne mondiale consécutive. L'Alsacien de 34 ans peut même se permettre d'aborder l'avant-dernier rallye de la saison, au Japon, avec prudence. Avec 14 points d'avance sur son principal rival, le Finlandais Mikko Hirvonen (Ford), une simple troisième place sur les routes de l'île d'Hokkaïdo assurerait Loeb du titre. Le titre des constructeurs se rapproche également pour l'équipe Citroën, qui avec 23 points d'avance sur Ford, peut voir venir.

Sébastien Loeb, le tracé du rallye du Japon a été complètement refait. Quelles sont vos impressions ?
C'est un rallye tout nouveau. Les spéciales sont maintenant autour de Saporo. Par rapport à Tokachi (le précédent tracé), les spéciales sont plus variées. Avant, tout se ressemblait un peu. Le premier jour, les spéciales sont plutôt montagneuses, très étroites et sinueuses. L'ensemble est aussi très boueux. En revanche, le deuxième jour est différent. Il y a deux spéciales rapides avec un sol dur et quatre autres sur un sol plutôt sablonneux. C'est très différent de ce que l'on a l'habitude de voir au Japon. Dans l'ensemble, les spéciales des deuxième et troisième jours sont sympas, mais extrêmement rapides par moments. Il ne faudra pas se faire piéger.

D'autant plus que les conditions seront très difficiles...

Les spéciales du vendredi (ndlr : la nuit de ce jeudi en France), très boueuses et sinueuses, sont déjà très piégeuses, du fait des changements d'adhérence. Mais en plus de cela, il s'est mis à neiger. Je ne sais pas dans quel état on va trouver les spéciales du vendredi (ndlr: deux spéciales de vendredi ont depuis été annulées).

Dans quel état d'esprit allez-vous disputer cette course ?
Mon objectif est clair. Si je marque quatre points de moins qu'Hirvonen, je suis champion du monde. Sachant qu'Hirvonen va essayer d'être premier, mon objectif est d'être troisième, pour marquer quatre points de moins que lui. Mais c'est un rallye nouveau, on n'a que deux passages de prise de note et de reconnaissance. On risque d'avoir des petites erreurs dans les notes. Il faudra aborder la course calmement et trouver le bon rythme.

Vous n'avez pas l'habitude de débuter une course pour finir troisième. Cela vous inquiète-t-il ?
Ce n'est pas un rallye facile quand on cumule tout : les deux passages, les conditions, la nouveauté. En plus, pour être troisième sur ce type de terrain, il faut rouler. Dès qu'on lève un peu le pied, on se retrouve loin derrière. Ce n'est pas un exercice que j'ai l'habitude de faire depuis le début de saison. Habituellement, j'y vais pour gagner. Il faudra rouler prudemment.

Qui seront vos principaux adversaires ?
Sur ce type de terrain, les plus rapides sont les deux pilotes officiels Ford (Hirvonen et son compatriote Latvala). Dani Sordo (Citroën) a montré des belles choses sur les derniers rallyes terre. Subaru va également être motivée pour faire quelque chose. En fait, à partir du moment où Hirvonen est devant, il va falloir se battre avec pas mal de monde.

La rédaction