RMC Sport

Loeb, l’intouchable intermittent

Sébastien Loeb

Sébastien Loeb - -

Sébastien Loeb a remporté son deuxième rallye en trois courses, ce samedi en Argentine. Pas mal pour le nonuple champion du monde, qui n’a coché que quatre rendez-vous à son programme cette saison.

Il s’est plaint de conduire une voiture qu’il ne connaissait pas et s’est frotté à Sébastien Ogier, meilleur pilote des rallyes actuellement. Mais à la fin, la victoire lui est revenue. Pour son troisième rallye de la saison, Sébastien Loeb (Citroën DS 3) s’est de nouveau montré implacable en s’imposant an Argentine, samedi, sous le regard ébahi de 80 000 spectateurs très chauds. Son deuxième succès avant le rallye d’Alsace, en octobre prochain. Si le nonuple champion du monde s’est imposé pour la huitième fois de sa carrière sur le sol argentin, c’est d’abord en profitant de la déveine de Sébastien Ogier (Volkswagen Polo), victime d’une sortie de route dans la septième spéciale et d’une crevaison dans la suivante, alors qu’il dominait largement les débats.

« Gagner mon dernier rallye sur terre, c’est un plaisir, confie-t-il. Je suis venu ici sans prétention, avec plus d’attentes des médias que de moi-même. » Près de trois mois après sa dernière course en Suède (où il avait terminé deuxième), Loeb a aussi rappelé qu’il n’avait rien perdu de sa science du pilotage. « Ça aurait pu être un piège parce que tout le monde attend un duel (avec Sébastien Ogier), a-t-il avoué. Je me disais que je ne serais peut-être plus dans le coup parce que je n’ai pas beaucoup roulé, je n’ai pas fait beaucoup d’essais. Ça fait longtemps que je n’avais pas couru en rallye et on peut perdre le rythme. Se faire plaisir, c’est sympa mais toutes les questions sur le duel, c’était un peu lourd et compliqué à gérer. Être dans la bagarre et gagner, c’est top. »

Loeb : « Ogier est bien parti pour être le successeur »

Après cinq étapes du championnat du monde, Loeb est deuxième du classement général derrière Sébastien Ogier (VW Polo), qui s’envole devant les autres concurrents, ceux qui disputeront la totalité des courses. Malchanceux tout au long du week-end, le Finlandais Mikko Hirvonen (Citroën DS 3), cinquième du rallye et troisième du général, compte 65 points de retard. Auteur d’une dernière journée de feu, Jari-Matti Latvala (VW Polo), vainqueur de toutes les spéciales samedi (dont la Power Stage) et troisième à l'arrivée, a offert un large sourire à Volkswagen.

« C’est un résultat très positif pour nous, confirme Sébastien Ogier. Il y a une pointe de frustration parce qu’on avait la vitesse pour se battre pour la victoire. Mais face à Sébastien Loeb, il ne suffit pas d’avoir de la vitesse, il faut avoir de la régularité. On a eu quelques soucis de jeunesse sur la voiture mais on ne se plaint pas. Le bilan est plus que positif avec trois victoires et deux deuxièmes places après cinq courses. » Loeb a pris l’avantage (2 victoires à 1) dans le duel que se livre - sans l’avouer - les deux hommes. Mais Ogier n’aura pas à se frotter à lui à chaque rallye cette saison… « Il est bien parti pour être le successeur », confirme d’ailleurs Loeb.

A lire aussi :

Loeb, un défi avant l'autre

Ogier : « J’ai tout donné »

Mexique : Ogier ne touche plus terre

Nicolas Couet avec Eric Briquet