RMC Sport

Loeb, les raisons d’une hégémonie

Sébastien Loeb

Sébastien Loeb - -

Huit sacres mondiaux consécutifs, nouveau record dans le sport automobile. L’insolente réussite de Sébastien Loeb n’est pas que le fruit d’un incroyable don. Ses proches décryptent le phénomène.

Au début de leur collaboration, Marc Germain ne comprenait pas. C’était en 2004, l’année du premier titre de Sébastien Loeb, et l’ostéopathe belge pariait sur une oreille interne magique pour expliquer la vitesse affichée du pilote, déjà exceptionnelle. « A force de chercher, j’ai compris : sa particularité, c’est un système nerveux particulier. C’est là où il fait la différence », analyse Marc Germain. Depuis huit années qu’il dorlote le corps de l’Alsacien, il en connaît tous les mécanismes : « Seb possède un sens de l’anticipation excessivement performant, une mémoire visuelle à court et moyen terme exceptionnelle. Il a mis dans ses tiroirs toute une série d’automatismes qui lui permet d’inhiber des mouvements qui ne seraient pas indiqués de façon ultra-rapide. Il a aussi une acuité visuelle phénoménale, avec 20 dixièmes à chaque œil ! »

Didier Clément aussi côtoie l’octuple champion du monde au quotidien. Dans le concert de louanges adressé à Loeb, l’ingénieur Citroën n’oublie surtout pas son copilote monégasque : « Seb est un pilote exceptionnel, auquel il faut associer Daniel Elena sans qui rien ne se ferait. C’est vraiment un binôme on ne peut plus complémentaire. » Sur le siège passager de l’Alsacien depuis 14 ans, Elena raconte leur relation dans le cockpit : « A 200 jours par an dans la bagnole, on ne sait plus quoi se dire ! C'est une confiance, une complicité. Si quelque chose se passe mal, on reste calme tous les deux. Il n'y en pas un qui fait monter la pression », raconte-t-il. Elena pointe ensuite l’exemplaire régularité de son équipier : « Il sort très rarement de la route, qui compte très peu d'abandons. C'est un pilote fiable qui roule avec sa tête. »

Sébastian Vettel ou Michael Schumacher (un voisin en Suisse avec lequel il partage à moto quelques séances privées sur circuit) l’ont déjà félicité pour son record. Mais c’est l’univers entier du sport auto qui s’incline devant le palmarès unique de Sébastien Loeb. Un de ses glorieux aînés, Ari Vatanen, croit tenir la clé du mystère : « S’il est si fort c’est parce que son arrière-arrière-grand-père est Finlandais ! Il n’y a pas d’autre explication ! Il roule comme nous, le pied lourd et la tête légère. »