RMC Sport

Loeb ne lâche pas Citroën

Sébastien Loeb

Sébastien Loeb - -

Auréolé d’un neuvième titre de champion du monde, le pilote alsacien va continuer à jouer les ambassadeurs pour la marque aux chevrons. Une bonne nouvelle pour PSA qui, grâce à l’arrivée d’Abu Dhabi comme sponsor, se retrouve en mesure de pérenniser son activité en rallye malgré un contexte économique tendu.

L’histoire s’est conclue en apothéose dimanche. A Haguenau, sur les terres natales de Sébastien Loeb. Un final de rêve pour le pilote alsacien, coiffé d’une neuvième couronne mondiale devant ses proches et une foule immense d’admirateurs. L’occasion pour Citroën Racing de célébrer son champion une dernière fois. Avant de le voir prendre du recul avec sa discipline de prédilection. « On va tourner une page et on espère en ouvrir une autre avec "Seb" dans le futur, résume Yves Matton, le patron de Citroën Racing. Il va rester un ambassadeur de la marque pendant encore de nombreuses années. »

La collaboration en or entre Loeb et Citroën ne va pas prendre fin brutalement. Le plus titré des pilotes français sera au départ de quelques rallyes la saison prochaine. Entre deux opérations de communication, il se préparera également pour son nouveau défi : le WTCC. Une aventure au pays des voitures de tourisme dans laquelle Loeb va entraîner la marque aux chevrons. « Loeb a construit une histoire incroyable avec Citroën, rappelle Frédéric Banzet, le directeur général du groupe PSA. Son image est très imbriquée avec la nôtre. On va continuer à œuvrer ensemble.

Banzet : « Nous allons continuer en WRC »

Sans son as du volant aux 75 victoires, Citroën Racing va devoir se montrer inventif pour conserver son attractivité en WRC. « On dit que les marques sont des rites et des rythmes, glisse l’économiste Pascal Perri. Il y a des associations d’image très puissantes. Citroën va devoir tourner la page. Une autre image est à construire. Il faudra trouver d’autres porteurs emblématiques, une autre carte de visite. » En attendant, dans un contexte économique tendu, marqué par des plans de restructuration, PSA a dû réduire la voilure pour pérenniser son activité en rallye. La réduction des couts est même devenue une quête permanente dans la préparation des voitures. Après chaque course, les pièces sont scrutées pour optimiser leur durée de vie.

Heureusement, l’arrivée d’Abu Dhabi en tant que partenaire a récemment soulagé les caisses, faisant passer la part des sponsors de 20% à 60% dans le budget de l’écurie. « Ce partenariat nous permet de rester en WRC la saison prochaine, souffle Banzet. Dans le contexte du groupe, nous avions l’obligation de réduire les moyens que nous consacrons au sport automobile. Nous allons pouvoir continuer ». Avec Loeb, dans un premier temps. Avant de poursuivre dans l’ombre du héros d’Haguenau et de son compère Daniel Elena. Tout en gardant la même ambition. « Citroën Racing gagnait avant Loeb, rappelle Matton. J’espère qu’on va encore gagner après lui ! »

Alexandre Jaquin avec Julien Richard