RMC Sport

Loeb-Ogier, la mésentente cordiale

Entente cordiale entre Ogier et Loeb ce week-end au rallye de France

Entente cordiale entre Ogier et Loeb ce week-end au rallye de France - -

Chez lui en Alsace, Sébastien Loeb doit renouer avec la victoire s'il veut espérer se rapprocher d'un huitième titre de champion du monde. La rivalité franco-française avec Sébastien Ogier devrait animer un week-end sans doute bouillant. Début des spéciales ce vendredi matin.

Leur passe d’armes à Trèves est restée mémorable. Ulcéré d’avoir été bridé par Citroën afin de rester sagement dans la roue de Loeb pendant le rallye d’Allemagne, Ogier s’était ostensiblement réjoui de la crevaison de son leader avant de s’adjuger la victoire. « Il y a une justice ! » s’était exclamé l’impétrant à l’arrivée. Le septuple champion du monde avait alors concédé que la cohabitation ne pouvait pas durer entre les deux pilotes. Surtout après avoir prolongé son contrat jusqu’en 2013 avec le constructeur français.

En Alsace, à la veille de la première spéciale du rallye de France, la tension était toujours palpable entre les deux coéquipiers. A mesure que les séances de dédicace se sont enchainées, aucun geste, aucun regard n’a été échangé. Avant cette étape décisive, l’état-major de Citroën a cherché à clarifier les choses : le numéro un, c’est Loeb. Depuis son zéro pointé en Australie il y a trois semaines, Ogier a été repoussé à 29 points au classement général du championnat du monde, à trois manches du terme. Un écart quasiment insurmontable, surtout que le Finlandais Mikko Hirvonen s’est intercalé entre les deux Français, à 15 points de l’Alsacien.

Citroën veut (aussi) le titre constructeur

Citroën ne veut donc prendre aucun risque et a très clairement fait comprendre au jeune pilote qu’il devrait mettre de côté ses ambitions de titre. Et rouler pour les autres. Même à contrecœur, Ogier semble avoir accepté la règle du jeu : « On a toujours à l’esprit de marquer le plus de points possible pour assurer le titre constructeurs. » Le quatrième d’affilée, le septième en huit ans, n’est pas loin. Si les deux meilleurs ennemis marquent 24 points de plus que Hirvonen et Latvala, les pilotes de Ford, la marque tricolore sera sacrée dès la fin de ce rallye de France. Mais l’ambitieux Haut-Alpin continue à se montrer critique : « Je vais juste essayer faire de mon mieux mais si vous avez suivi les courses précédentes, vous n’avez pas besoin de me poser d’autres questions sur d’éventuelles consignes. Vous pouvez trouver les réponses tout seuls. »

Loeb sait que la situation reste temporaire. L’histoire de quelques mois. « Il est évident qu’il va falloir trouver une solution », a-t-il lâché. Approché par Volkswagen, qui entend faire son entrée dans le championnat du monde en 2013, Ogier reste discret : « Pour le moment, je me concentre sur ce rallye et la fin de la saison. Tout ce que je peux dire, c'est que j'ai un contrat avec Citroën pour encore deux années. » On a déjà vu plus enthousiaste.