RMC Sport

Loeb tue le suspens

-

- - -

Le Français compte plus de deux minutes d’avance sur son premier poursuivant, l’Espagnol Dani Sordo (Mini). A cinq spéciales de l’arrivée du rallye de Monte-Carlo et avant d’emprunter le célèbre col du Turini, l’octuple champion du monde ne change pas ses habitudes.

Après avoir creusé l’écart jeudi en Ardèche, Sébastien Loeb a parfaitement géré les trois spéciales du jour dans le Vercors. En retrait lors de l’ES11 qu’il boucle avec le 6e chrono, il est dans la roue de Mikko Hirvonen (Citroën) qui signe les deux temps scratch de l’ES12 et l’ES 13. Si le Finlandais revient chasser le podium en terminant la journée à la 4e place au général (à moins de 30’ de Solberg), Sébastien Loeb domine en maître ce 80e rallye de Monte-Carlo. « J’ai vraiment roulé tranquille je ne voulais pas faire d’erreurs pour rentrer à Monaco ce soir (vendredi) », a déclaré le pilote Citroën. L’octuple champion du monde compte 2’12 sur Dani Sordo (Mini) et 3’19 sur Solber (Ford). Avec les abandons sur sortie de route mercredi de Jari Latvala (Ford) et jeudi de de Sébastien Ogier (Skoda), c’est un boulevard qui s’ouvre devant l’Alsacien avant les quatre spéciales de samedi, dont l’ascension du fameux col de Turini.

A l’assaut du Turini

Le mythique, tortueux et dangereux col du Turini attend, en effet, ce samedi, les concurrents pour deux passages de jour (ES 14) et de nuit (ES 16), avec un départ pour le second à 19h34. C’est la célèbre « Nuit du Turini ». Avec ses 1607 mètres, la difficulté a fait et défait des rois comme Grönholm, Solberg, McRae, Delecour, Larrousse, Thérier ou encore Waldegard. Devenu un incontournable du rallye depuis sa première édition en 1911, le « Turini » se dompte et se mérite. Un défi taillé sur mesure pour Sébastien Loeb, qui s’y est déjà imposé.