RMC Sport

Loeb vire en tête

Sébastien Loeb

Sébastien Loeb - -

Le Français a pris la tête de la dernière manche du championnat du monde des rallyes, ce jeudi au pays de Galles. Le pilote Citroën compte 7 dixièmes d'avance sur Hirvonen (Ford), son grand rival dans sa quête d'un huitième titre mondial.

Parfaitement placé. C’est ainsi que se présente jeudi soir le septuple champion du monde dans sa quête d’un 8e titre mondial. Sébastien Loeb a remporté la 2e spéciale de la première journée et terminé deux fois deuxième de l’ES1 et ES3. Assez pour s’assurer une légère avance sur son unique concurrent au titre, le Finlandais de chez Ford Mikko Hirvonen (+0,7’), et sur l’autre pilote venu du froid, Jari-Matti Latvala (+3,1’).

S’il aurait préféré jouer sa couronne sur l’asphalte, comme il l’a confié avant l’épreuve, l’Alsacien n’a pas pour l’instant commis l’irréparable. A savoir « la faute de trop ». « C’était très glissant, explique Loeb. Il y avait beaucoup de boue et l’adhérence changeait à chaque virage. En particulièrement l’ES2, qui était vraiment compliquée. »

Ogier touché et pénalisé

Soulagement partagé par Hirvonen : « Je suis heureux de savoir que les deux premières spéciales sont derrière nous. J’ai assuré, peut-être encore plus lors du deuxième passage. Par la suite, c’était vraiment sombre dans la forêt mais ça s’est bien passé. » Ce qui n’a pas été le cas de l’autre pilote Citroën, Sébastien Ogier, pénalisé de cinq minutes pour avoir tapé dans un muret et cassé une roue dès le deuxième kilomètre de l’ES1.

Citroën ayant annoncé que son pilote reprendrait le départ vendredi matin, le Gapençais n’écopera que de 15’ de pénalité (5’ par spéciale), ce qui lui permet de rester en course pour le classement final (3e avant le rallye de Grande-Bretagne), et d’être susceptible de priver Hirvonen de points de bonus lors de la Power Stage de clôture (ES23), dimanche. Un renfort qui pourrait s’avérer précieux à Loeb dans son mano a mano avec son rival.