RMC Sport

Monte-Carlo : Ogier attaque fort

-

- - -

Champion du monde en titre, Sébastien Ogier a entamé la saison 2014 par une victoire en remportant ce samedi le rallye de Monte-Carlo malgré une première journée difficile. La quête de sa propre succession débute bien.

Même les impondérables n’ont pu le faire dérailler du chemin de la victoire. Sacré champion du monde pour la première fois de sa carrière l’an dernier, Sébastien Ogier a gardé le rythme de sa fin de saison 2013 – quatre victoires de rang pour boucler l’exercice – en remportant ce samedi le Monte-Carlo, manche d’ouverture du championnat 2014. Un premier succès en WRC dans cette course mythique, qu’il avait remportée en 2009 au volant d'une Peugeot 207 S2000 dans la catégorie IRC et dont il avait fait un des objectifs de son année.

« C’est un rallye qui m’a toujours fait rêver, qui m’a fait découvrir le sport automobile quand j’étais tout jeune et que je le voyais passer dans les Hautes-Alpes, confie le vainqueur. Il y a quelques années je pensais que c’était un rêve inaccessible et finalement j’ai réussi à accéder à ce monde-là. Et on commence 2014 par une victoire au Monte-Carlo. » Un succès logique tant la combinaison du Français et de sa Polo Volkswagen reste la grande favorite pour le titre, et pas même perturbée par les quelques obstacles s’étant dressés sur sa route.

Sept spéciales remportées

Au programme ? Deux touchettes dans les premières spéciales, jeudi, où sa position sur la route, un mauvais choix de pneus et des conditions météorologiques dantesques (neige) le portaient seulement à la quatrième place du général (à 47’’3) à l’issue de la première journée. Une autre touchette dans un fossé lors de l’ES9, vendredi, juste après avoir été obligé de tirer tout droit dans un champ pour éviter de renverser les commissaires de course situés trop près de l’arrivée lancée de l’ES8.

Tout sauf une promenade de santé, donc, mais rien d’ingérable pour le Gapençais. Qui profitait de chaque spéciale où tout allait bien pour lui pour refaire son retard sur le surprenant Bryan Bouffier (Ford Fiesta privée) avant de le dépasser à l’issue d’une ES9 où ce dernier ne pouvait éviter un tête-à-queue. La suite verra Ogier augmenter peu à peu son avance en remportant trois des cinq dernières spéciales du rallye (sept en tout) pour finir par emporter la mise devant Bouffier et le Britannique Kris Meeke (Citroën), son 17e succès en carrière en WRC. Et si 2014 voyait Ogier poursuivre sa domination entamée en 2013 ? A l’hégémonie à long terme de Loeb succède celle d’un autre Sébastien.

A lire aussi :

>> En vidéo : Ogier évite le drame

>> Ogier, le rallye, le ski et... les boules lyonnaises !

>> Ogier : "Aller chercher un deuxième titre"

A.H. avec A.A.